Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 25 octobre 2010 par Soir Info

Un policier de la Compagnie républicaine de sécurité (Crs) 2 tué; huit blessés graves internés à l'hôpital militaire et à la Pisam. Le meeting du candidat-président Laurent Gbagbo, qui s'est tenu au complexe sportif de Yopougon samedi dernier, a été tâché de sang. Un drame que ne laissait pourtant présager l'ambiance bon enfant qui prévalait sur les lieux jusqu'à 15h. Les milliers de partisans du candidat de la Lmp (La majorité présidentielle) qui ont déferlé sur le complexe Jesse Jackson ont passé le temps à chanter, danser et boire dans les maquis environnants. En attendant l'arrivée du chef de l'Etat. La pelouse du stade étant noire de monde, les militants se sont massés à la devanture du complexe et au carrefour de la voie qui va de la pharmacie Bel Air au Groupement des sapeurs-pompiers. Les deux voies ceinturant le complexe étaient ainsi fermées à la circulation. Au rythme des sonorités des artistes zouglou, femmes enceintes, handicapés et jeunes gens rivalisaient de pas de danse. Deux écrans géants postés au carrefour du complexe, du côté de la station attenante et à l'entrée du stade, relayaient le spectacle qui se produisait à l'intérieur. Tout se passait donc plutôt bien jusqu'à ce qu'arrive celui que tout le monde attendait. Il est 15h35. C'est le délire ! La foule exulte et se bouscule. Il faut toute la détermination de sa garde rapprochée pour frayer un chemin au cortège happé par ses fous de Gbagbo. A peine le véhicule du chef de l'Etat a-t-il accédé à l'intérieur du stade que les nombreux militants qui s'étaient massés à l'entrée, foncent sur le portail. C'est à qui sera le premier à le franchir . Surpris par cette vague, deux éléments de la Crs tentent de refermer rapidement la porte. Mais sous la pression de cette foule excitée, le portail cède et s'écroule sur les deux policiers et d'autres personnes. C'est la débandade. Selon une source proche de la mairie de Yopougon qui était au chevet des blessés, on dénombre plusieurs blessés, dont cinq ont été internés à l'hôpital militaire et 3 à la Pisam. Des deux policiers touchés, un a rendu l'âme, le nommé Bertin N'guessan de la Crs 2. Selon d'autres sources, on dénombre 120 civils et 8 Fds blessés. Mais cet incident n'a pas empêché le chef de l'Etat de s'adresser à ses partisans, dont certains semblaient encore hantés par le drame qui venait de se produire. Il a une fois encore tourné en dérision ses adversaires et promis de remettre le pays sur les rails une fois élu. Comme à son habitude, il a souligné que la présidentielle va mettre aux prises les amis de l'extérieur avec le défenseur des intérêts de la Côte d'Ivoire. Le président-candidat a par ailleurs invité les Ivoiriens à opter pour son programme, plutôt que pour la photocopie . Il s'est engagé à parachever les projets qu'il a lancés pour le développement du pays. Faites-moi confiance, je ne vous décevrai pas , a lancé le chef de l'Etat au public.

Assane NIADA


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur