Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 19 août 2010 par Le Nouveau Réveil

C'est le village de Kambly que la sous-préfecture de Bakoubly a choisi cette année pour abriter les festivités commémoratives de l'indépendance de notre pays. Le cinquantenaire de la Côte d'Ivoire. Le bouillant, dynamique et très attentionné sous-préfet de Bakoubly, le commissaire de Police Nohonain Meguhe Maurice, depuis la tribune de Kambly, s'est adressé à ses administrés, aux différentes couches sociales de la population qu'il a exhortés en des termes bien choisis au travail, à la discipline et à la cohésion. Intégralité d'un discours plein de conseils et salué par tous.


Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, bonjour ! Sincères félicitations et merci du fond du c?ur pour ce rassemblement majestueux du 50e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. La journée du 07 Août est toujours pour chaque Ivoirien, une journée d'intenses émotions.
Vous conviendrez avec moi, chers parents et amis, que nous ne pouvons célébrer ce jour anniversaire sans exprimer nos sincères reconnaissances et notre profonde gratitude envers tous ceux qui ont d'abord lutté pour l'indépendance de notre pays au prix de leur vie; j'ai nommé les présidents Félix Houphouët BOIGNY, Ernest BOKA, Dignan BAILLY etc. C'est grâce à leurs inlassables et intrépides efforts que la Côte d'Ivoire est aujourd'hui indépendante. C'est le lieu également d'exprimer notre reconnaissance envers le Président Laurent GBAGBO, dont les actions à la tête de l'Etat ont contribué au développement de la Côte d'Ivoire et lui ont permis de retrouver sa place dans le concert des nations après cette sale guerre qu'a connue le pays. 2010, la Côte d'Ivoire a cinquante (50) ans. Tout anniversaire est l'occasion d'un bilan, qu'avons-nous fait en 50 ans? Voilà la question fondamentale qui se pose à nous à laquelle chacun d'entre nous devrait répondre. Au niveau national, depuis une semaine à Yamoussoukro, sur instruction du Président de la République, les intellectuels de tous les pays d'Afrique, à travers un colloque, réfléchissent sur ce cinquantenaire. Au niveau local, je voudrais vous rappeler que la mission du gouvernorat militaire à l'ouest est de :
1. Sécuriser,
2. reconstituer le tissu social et, 3 développer.

Au plan sécuritaire
Dans la sous-préfecture de Bakoubly, à l'instar de tout le département de Toulepleu, le sentiment de sécurité est une réalité vivante.
Quant à la reconstitution du tissu social:
Il s'agissait de réconcilier les populations entre elles quelles que soient leurs origines. Bakoubly, Sous-Préfecture avec son massif forestier, n'a pas subi de fortes pressions dues à l'afflux des allogènes, ce qui facilite notre mission.

Au titre du développement
L'amélioration permanente du cadre de vie, la propreté est devenue une marque de notre identification dans tout le département. Merci aux parents pour les efforts accomplis. Nous saisissons cette occasion pour féliciter et remercier les cadres de Bakoubly qui se sont, jusqu'à ce jour, tenus loin des arènes de la politique politicienne de Toulepleu, véritable frein au développement, en privilégiant la réflexion constructive. Nous leur exprimons également notre gratitude pour ce qu'ils nous permettent, par l'apport des moyens de tous ordres, de fêter cet évènement avec faste. Mesdames et Messieurs, si nos parents avaient conscience que la réussite est au bout de l'effort, par la création de champs de Café, Cacao, aujourd'hui, la consommation de drogue, d'alcool, la paresse, l'oisiveté, sont le lot quotidien d'une partie de la jeunesse rurale. L'indépendance pour certains, c'est d'être dépendants de leurs frères ayant réussi et qui sont à Abidjan et autres villes. Nous avons une zone où tout pousse et nous avons des marchés où tout manque, par la faute de ces enfants gâtés, qui se tapent la poitrine avec fierté , je suis le frère d'un tel, je suis du village d'un tel. Avec la complicité active de ces frères qui sont à Abidjan, la nourriture qui devrait quitter la forêt pour Abidjan, suit le sens contraire. D'Abidjan, ce sont des sacs de riz qui viennent vers le village. Quand un cadre arrive au village pour se reposer, on se passe le mot, le pauvre, est assailli de toutes parts, par ces nouveaux mendiants pour résoudre leurs problèmes de fois non fondés. Conséquences: beaucoup de jeunes fonctionnaires ne veulent pas venir au village, n'ayant pas les moyens pour satisfaire tout ce monde. Cette année, les résultats scolaires sont mauvais dans la Sous-Préfecture de Bakoubly, à l'exception de l'E P P Kambly qui a réalisé 77% d'admis à l'examen du C E PE. Chaleureuses félicitations aux enseignants de cette école.
Quelles sont les causes de ces échecs?
D'abord, dans le département de Toulepleu en général, l'année scolaire dure quatre (04) à cinq (05) mois tout au plus. Pendant que dans toute la Côte d'Ivoire, la rentée scolaire est fixée en septembre, ici, c'est en janvier que les élèves avec la passivité, que dis-je, la complicité de leurs parents, vont à l'école, ces derniers évoquant un manque de moyens financiers. Tout le monde assiste à ce phénomène sans réaction. Dans notre Sous-Préfecture en particulier, une fois l'école est ouverte, les parents vont inscrire leurs enfants sans extraits de naissance en attendant le moment des examens.
Résultat, peu d'élèves sont candidats aux examens du CEP E et de l'entrée en sixième. Les parents, une fois leurs enfants inscrits à l'école, sont heureux de les avoir abandonnés aux enseignants. Plus de suivi de leur progéniture.

Quelles sont donc les perspectives d'avenir pour la Sous-Préfecture de Bakoubli ?
Je voudrais rendre ici un hommage sonore à Monsieur DOUE André, cadre de notre Sous-Préfecture, grâce à qui, nos populations ont reçu 500 hectares de pépinières de Cacao Mercedes, qui peut produire deux (02) tonnes et demie à l'hectare après dix huit (18) mois. Si le kilo de Cacao, comme c'est le cas à présent, coûte mille francs (1 000 f), cela nous fera deux millions cinq cent mille francs (2.5OO 000 f) à l'hectare, Mesdames et Messieurs, multipliez ce chiffre par 500 et vous aurez un total de douze milliards cinq cent millions (12 500 000 000 f) par récolte, alors que, le Cacao produit deux fois par an. Voilà donc ce qui devrait inciter nos jeunes frères au travail de la terre, pour faire reculer la pauvreté dans notre circonscription.
Comme le dit l'adage: "la terre ne ment pas".
En ce qui concerne l'école, à la rentrée prochaine, nous allons convoquer tous les partenaires (enseignants, parents d'élèves) pour établir un chronogramme que nous allons suivre ensemble.
Quant au manque d'extraits de naissance, nous sensibilisons et continuons la sensibilisation des parents afin qu'ils nous rendent visite à la Sous-Préfecture, pour la déclaration de naissance de leurs enfants. La déclaration de naissance est gratuite.
Mesdames et Messieurs, c'est par ces notes d'espoir que je voudrais clore mes propos et vous dire grand merci d'être des nôtres. Que Dieu vous bénisse et bénisse la Côte d'Ivoire.
Je vous remercie!
Le Sous-préfet
NOHONAIN MEGUHE MAURICE
Commissaire de Police
Sous-Préfet de BAKOUBLI


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur