Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 11 août 2010 par Le Mandat

Le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Dr Aka Aouélé, a rencontré hier à son cabinet sis au Plateau, l'Uvicoci, les maires des dix communes d'Abidjan, le district d'Abidjan, les ministères de l'environnement, des sports et de la jeunesse et de la construction. L'objectif de cette rencontre était selon le ministre Aka Aouélé, d'échanger avec ses hôtes sur la situation d'épidémie de fièvre jaune et de dengue qui sévit actuellement dans les districts sanitaires d'Abidjan, Grand-Bassam et Bouaké. Les échanges d'hier ont porté sur l'harmonisation du plan stratégique de lutte anti vectorielle dans le district d'Abidjan. Faisant le point de la situation épidémiologique, le ministre Aka Aouélé a révélé qu'au niveau de la dengue, 12 cas ont été enrégistrés dont 1 décès à Abidjan. La fièvre jaune fait 13 cas dont 2 décès. Déballant le plan de riposte nationale, le ministre a expliqué qu'il s'axe sur trois points essentiels. Il s'agit de la riposte vaccinale qui concerne les distrticts sanitaires de Grand-Bassam et de Bouaké pour ce qui est de la Fièvre Jaune. Une communication sur les mesures individuelles de protection sera faite. Enfin, il y aura la lutte anti-vectorielle. C'est justement pour ce dernier point qui va bientôt rentrer dans sa phase pratique que le ministère de la santé a invité toutes ces structures citées plus haut en vue de dégager avec elles, un plan de démoustification plus efficace. Le directeur général de la santé et le directeur de l'institut national d'hygiène publique, M. N'Guessan, ont insisté sur l'implication de tous pour la réussite du plan nationale de riposte contre les moustiques (Aedes) qui sont les vecteurs de transmission de ces deux maladies. Pour venir à bout des nids de ces moustiques, il convient aux services techniques de ces structures qui ont été sollicitées, de s'impliquer énormement dans ce combat. ?' Il est important d'informer abondamment les populations sur la campagne de démoustification qui aura lieu afin d'éviter des interprétations qui risquent de mettre à mal la lutte anti-vectorielle qui doit être intra-domicilière et péri-domicilière. Il nous faut beaucoup communiquer a averti M. N'Guessan. Les maires de Port-Bouet, Hortense Anghui, d'Adjamé, Youssouf Sylla étaient présents à la rencontre.

Aboubakar Sangaré


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur