Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 28 avril 2010 par Nord-Sud

Israël veut donner les instruments de son développement à la Côte d'Ivoire. Outre les domaines de l'agro-business, la télécommunication, Internet, les fibres optiques, les énergies renouvelables, la sécurité aéroportuaire et la lutte contre la criminalité, l'Etat hébreu entend notamment apporter son expertise dans la modernisation du secteur agricole ivoirien. A la tête d'une importante délégation, le ministre israélien de l'Agriculture et du Développement rural, Shalom Simhon, est arrivé mardi à Abidjan où il échange avec plusieurs organismes publics et privés. Au cours de la séance avec son homologue ivoirien, Mamadou Sangafowa Coulibaly, celui-ci a plaidé en faveur d'un renforcement des relations bilatérales entre Abidjan et Tel-Aviv, égrenant les potentialités de son pays. Nous avons développé des capacités reconnues en vue d'aider les autres, principalement en matière de production agricole basée sur les technologies. Priorité sera donnée à la mécanisation, à l'utilisation de semences améliorées, à la recherche agricole, à l'emballage, au conditionnement, a répondu le ministre israélien. Au siège du Fonds des Nations Unies pour l'alimentation (Fao), la représentante résidente, Marie-Noëlle Koyara a noté que malgré les efforts du gouvernement ivoirien, les anciennes problématiques majeures du développement agricole restent toujours pertinentes et d'actualité. Ce sont entre autres, les problèmes fonciers, la déforestation, les pertes post-récoltes, l'exode rural, le vieillissement des paysans, la mauvaise gestion de l'environnement, etc. Pourtant, les potentialités sont bien réelles surtout pour assurer la sécurité alimentaire. Selon Mme Koyara, le réseau hydrographique demeure l'un des plus épais. : 3.000 kilomètres de rivières, plus de 100.000 hectares de bas-fonds, 120.000 hectares d'eau de lagune, environ 1.000 petits barrages. Malheureusement, à cause d'une crise socioéconomique élastique, les acquis sont devenus fragiles. La délégation rencontre aujourd'hui les acteurs du secteur privé.

Lanciné Bakayoko


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur