Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 21 avril 2010 par Le Mandat

Le Front Populaire Ivoirien (Fpi), parti dont est issu le chef de l'Etat Koudou Laurent Gbagbo est menacé de disparition. De sources proches de la présidence, certains cadres de ce parti, y compris le président Koudou Laurent Gbagbo, se sont rendus compte que le sigle Fpi, ne leur porte pas du tout chance. Après une profonde analyse, selon notre source, des tenants du pouvoir se seraient rendus compte que le sigle Fpi rime avec violence, guerre, détournements, égoïsme, méchanceté et roublardise En somme, le sigle Fpi est l'incarnation parfaite du malheur. C'est pourquoi selon les membres fondateurs de ce triste parti politique qui a toujours utilisé la violence comme sa principale arme de lutte, le pouvoir de Koudou Laurent Gbagbo n'a fait que connaître des difficultés avec effusion de sang. Dix (10) ans de pouvoir après, le vrai patron de la refondation s'est rendu compte de cette triste réalité. C'est pourquoi, pour la prochaine présidentielle, il a catégoriquement refusé de se présenter sous l'étiquette de ce sinistre parti politique, le Fpi. Koudou Laurent Gbagbo est donc le candidat de la majorité présidentielle (LMP). Tout simplement pour fuir les malheurs qui sourdent des ondes du sigle Fpi. Le directeur de campagne du candidat président Koudou Laurent Gbagbo n'est pas militant du Fpi, tout comme bien d'autres personnes de sa direction départementale ou locale de campagne. Le chef de l'Etat a donc commencé à phagocyter le Fpi qui, aujourd'hui, n'existe que de nom. Les militants de ce parti ont bien compris cette nouvelle philosophie des lâches de ce parti. C'est pourquoi, les organes dirigeants de ce parti, à savoir la jeunesse de ce parti (Jfpi), l'organisation des femmes (Ofpi) et les comités centraux ne fonctionnent plus. En lieu et place, ce sont des mouvements satellites qui soutiennent la candidature du président candidat. Aujourd'hui aucun militant de ce parti ne veut porter l'étiquette de cette formation politique. Ils se réclament tous de la majorité présidentielle.

Etienne Lemistick


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur