Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 13 mars 2010 par Le Nouveau Réveil

A quelques jours du déplacement du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Côte d'Ivoire, Y.J Choi à New York pour prendre part au Conseil de sécurité des Nations unies, il a reçu hier vendredi 12 mars, une forte délégation du Rassemblement des femmes houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), de 10h30mn à 11h15mn à son cabinet sis à l'ex hôtel Sébroko d'Attécoubé. Ces femmes, toutes responsables de bases ou militantes du Rhdp, sont venues de toutes les communes du District d'Abidjan, pour apporter leur soutien à leurs présidentes. Elles sont arrivées par cars, par taxis compteurs, par wôro wôrô ou en véhicules personnels, en groupe ou individuellement, vêtues dans leur tenue des grands jours. A cette rencontre, seulement six (06) femmes dont les responsables (Mme Henriette Dao du Pdci, soutenue par Thérèse N'dri Yoman (membre du Bureau de l'Ufpdci), Virginie Touré Aya du Rfr, Pauline Traoré du Mfa et la représentante de Mme Bonaho de l'Udpci. Pendant que leurs leaders échangeaient avec M. Choi, ces femmes ont bruyamment manifesté dans la discipline, contre Gbagbo, contre le retard accusé par le début du contentieux électoral, et appelé à la fixation d'une date claire pour le premier tour de l'élection présidentielle. Elles ont exprimé leur colère, sous un soleil de plomb, par des coups de sifflet, des cris du c?ur et en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Le problème de la Côte d'Ivoire c'est Gbagbo, Gbagbo, allons aux élections si tu aimes ton pays ; Dix ans de gestion du Fpi : tueries, misère, famine, intoxication, insécurité, chômage, mensonge, ça suffit ! Une Côte d'Ivoire sans lumière, non ! Choi que faites-vous pour la résolution des Nations unies, nous voulons une date précise des élections, les femmes disent non à un autre report". Certaines femmes exacerbées scandaient : " Choi au secours, Gbagbo veut nous tuer, on a faim ! Choi, Gbagbo veut nous tuer au secours, On ne veut plus de Gbagbo ; Choi, si Gbagbo t'a donné l'argent, il faut nous dire. D'autres, plus déterminées, ont entonné une chanson d'Alpha Blondy : "Gbangban tu as créé là, tu vas prendre dra, les enfants des gens tu as tués là, tu vas prendre dra etc". Touré Aya virginie, présidente des femmes du Rdr est allée dans le même sens. "Nous sommes venues dire que nous voulons les élections, nous voulons la liste électorale définitive, une date fixe pour le premier tour de l'élection présidentielle. Que l'Onuci nous accompagne. Puisque M. Choi part au Conseil de sécurité, nous souhaitons qu'il soit notre porte-voix. Les femmes de Côte d'Ivoire veulent une date pour enfin aller aux élections. Il y a eu maints reports. Nous ne voulons plus un autre report. Si cette fois, la date n'a pas été respectée, les femmes prendront leurs responsabilités. Nous sommes fatiguées !" a-t-elle martelé. Pauline Traoré du Mfa, appuyée par l'ensemble de ses camarades, a exprimé son ras-le-bol. "Ce sont les Nations unies qui ont placé Gbagbo à la tête de l'Etat de Côte d'Ivoire en 2005 en lui donnant douze mois. Et aujourd'hui, on se rend compte que rien ne bouge et on est là. Nous sommes venues lui dire que ce sont les femmes qui vivent les problèmes de ce pays. Nous voulons interpeller M. Choi, c'est un homme. Il est bien placé pour écouter les femmes. On n'a pas trouvé mieux que cela. Mais nous allons aller à la Cei, et nous allons rencontrer d'autres personnalités de ce pays. C'est nous qui voulons sortir de la crise, c'est nous qui sommes fatiguées" a-t-elle confié, déterminée. Les femmes du Rhdp sont reparties satisfaites de la rencontre et des assurances reçues de M. Choi, par rapport à la satisfaction de leurs préoccupations.

SERGE AMANY


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur