Identifie Toi     Inscris Toi

 lundi 21 décembre 2009 par Le Mandat

lâcher prise malgré les menaces d'emprisonnement. Aussi, ont-ils décidé de reconduire leur grève de cinq jours.
La semaine qui débute s'annonce des plus chaudes. En effet, les professionnels de la santé en grève depuis quelques temps ont décidé de défier l'exécutif ivoirien qui leur a promis la prison au cas où ils ne reprenaient pas le travail. Ainsi, déterminés à obtenir gain de cause malgré les lourdes menaces qui planent sur eux, les hommes de la santé ont-ils reconduit leur mot d'ordre de grève de cinq (5) jours. C'était au cours d'une assemblée général qui a eu lieu le week-end dernier. Comme on pourrait le remarquer, plus rien ne va entre le corps médical et le chef de l'exécutif, Laurent Gbagbo. Car les grévistes n'entendent pas reprendre le travail même avec les menaces. Nous sommes prêts à aller en prison si c'est ce que doit nous coûter cette grève , a lancé un médecin en colère. Le chef de l'Etat qui entend se faire respecter usera certainement de tout son pouvoir pour mettre à exécution ses menaces. Dès lors il faudrait s'attendre à une semaine très mouvementée. Des arrestations pourraient soulever le courroux de tout le personnel de santé qui certainement va se montrer solidaire de leurs collègues. Alors là, il faudra craindre le chaos total dans tous les centres hospitaliers. Pis, un soulèvement populaire contre le régime en place est à craindre. Parce qu'il s'est montré incapable d'éviter une telle situation. Le moins qu'on puisse dire c'est que le régime Fpi a entre ses mains une bombe qui peut à tout moment exploser et même l'empoter.
Lance Touré


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur