Identifie Toi     Inscris Toi

 samedi 19 décembre 2009 par Nord-Sud

Le Vih/Sida fait des ravages dans le milieu analphabète, surtout chez les filles de ménage. Victimes de violences et d'harcèlements sexuels, ces jeunes connaissent peu les mesures de prévention de cette pandémie. Raison pour laquelle le département des relations publiques et unité Vih/Sida du centre communautaire Nimatoullah a initié mercredi, une séance de formation et de sensibilisation. Elle concernait environ 300 jeunes filles âgées de 15 à 25 ans. Des spécialistes les ont entretenues sur la pandémie du siècle. Le droit pour tous de connaître son statut sérologique est le thème de l'exposé présenté par le Dr Djamal Eddine, gynécologue obstétricien au sein du centre. Selon lui, ces jeunes filles doivent nécessairement connaître leur statut. Ainsi, elles protégeront plus tard leurs conjoints et leurs enfants. Le spécialiste a attiré l'attention des filles sur certaines pratiques dangereuses telles que la pédicure, la manucure et le tissage. Il leur a conseillé d'avoir des kits à usage personnel. Cet exposé a été suivi d'une séance de dépistage volontaire. 200 jeunes filles se sont fait dépister. Rappelons que le centre de santé communautaire Nimatoullah a, en soin sein, un centre de prise en charge gratuite des personnes vivant avec le Vih/Sida.

Adélaïde Konin (Stagiaire)


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur