Identifie Toi     Inscris Toi

 samedi 19 décembre 2009 par Le Quotidien

L'ONG international IRC qui a pour but de lutter contre les violences faites aux femmes et particulièrement à la jeune fille, a organisé récemment 2 activités dans la région du Haut-Sassandra. La 1ère s'est tenue, le vendredi 4 décembre dernier, à Zokoguhé, village situé à 21 km de la ville de Daloa. Ce fut une activité de sensibilisation de masse avec une conférence dite par le juge Amon Amélie du tribunal de première instance de Daloa. Pour la conférencière, L'ONG IRC est pour les femmes une antenne qui illumine le chemin de celles qui sont livrées à la méchanceté des hommes. La liberté d'expression que les femmes ont, ne les épargne pas pour autant des violences et des bassesses de toutes sortes. Toujours selon la magistrate, tout cela est un vieux souvenir puisque, grâce aux différentes actions de cette ONG, les époux deviennent de plus en plus regardants à l'endroit de leurs épouses. Des chants, danses, sketchs, défilés et la présentation de la mutuelle d'épargne et de crédit ont été les étapes qui ont meublé la rencontre de Zokoguhé. La seconde activité menée par l'ONG IRC a eu lieu le mercredi 9 décembre dernier, dans les locaux de la direction régionale de la Santé publique et de l'Hygiène. Un magistrat, un médecin, un représentant de la division régionale des Droits de l'Homme de l'ONUCI étaient les animateurs de ce deuxième séminaire sur les violences basées sur le genre. L'abus et l'exploitation des filles en milieu scolaire et universitaires ; les droits, dispositions juridiques et voies de recours ; les droits de la femme et la lutte contre l'impunité, sont autant de thèmes qui ont été débattus par les panélistes. C'est le lieu de saluer les agents terrains IRC que sont Somé Lucien et Clah Marthe qui continuent de parcourir toutes les zones les plus reculées pour sensibiliser les populations afin que les droits de la femme ne soient plus bafoués en Côte d'Ivoire.
Eric Goré


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur