Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 21 mai 2007 par Fraternité Matin

Le président du PDCI-RDA a dénoncé, samedi à Daoukro, le manque de cohésion dont souffrent de nombreuses délégations départementales et communales de son parti. La condition sine qua non pour aller aux élections implique donc le resserrement de nos rangs, a fait observer Henri Konan Bédié. Avant de s'écrier : Cette cohésion nécessaire est à mes yeux, malheureusement encore, trop mise à mal dans nombre de délégations départementales et communales du fait de querelles de leadership, des conflits d'autorité et d'ambition. M. Bédié s'exprimait ainsi au conclave de son parti qui réunissait le bureau politique, les élus, les délégués départementaux et communaux et les membres des instances de son parti au palais des congrès de l'hôtel de la Paix de Daoukro, son village. Il n'en fallait pas plus pour que le leader de l'ancien parti au pouvoir appelle les cadres du PDCI à la maîtrise de leurs ambitions qu'il a pourtant qualifiées de légitimes. Estimant que leur satisfaction passe par son retour à la Présidence de la République. Aussi, Henri Konan Bédié a-t-il invité son parti à inscrire son élection à la présidentielle à la tête de ses priorités. Tirant les leçons des dernières élections générales, l'ancien Chef d'Etat a appelé les participants à la réunion à faire des propositions qui faciliteraient le consensus et la cohésion au sein du parti quand viendra l'heure de la désignation des candidats aux différents scrutins. Il convient donc que des propositions soient faites pour son (la cohésion) renforcement afin de nous éviter les multiples candidatures indépendantes qui nous ont été fatales dans nombre de circonscriptions que nous avons perdues. M. Bédié a par ailleurs pris l'engagement d'aller à la rencontre de la base, à travers une tournée sur l'ensemble du territoire national, le moment venu. Il a en outre invité les militants du PDCI à redoubler d'effort dans les cotisations. Le PDCI-RDA, seul ou avec ses alliés, appuiera l'Accord de Ouagadougou pour qu'il nous conduise à l'organisation d'élections libres, transparentes, ouvertes à tous, a-t-il rappelé. Le Secrétaire général du parti, Alphonse Djédjé Mady, lui, a rendu hommage à tous ceux qui ont conjugué leurs efforts pour rendre possible la rencontre de Daoukro. Une rencontre dont Niamien N'Goran s'est particulièrement félicité. Puis, le délégué départemental de Daoukro a affirmé que le PDCI est aujourd'hui en mesure de porter Henri Konan Bédié au pouvoir par les urnes, pourvu que l'élection présidentielle soit transparente, juste et libre. Le maire de la localité a souhaité la bienvenue aux participants des assises. Anatole Gnankon Konan a salué Henri Konan Bédié qui, selon lui, a toujours su éconduire ses détracteurs qui veulent le freiner dans ses actions de développement de la commune.
Sur les cinq ministres du PDCI en fonction, seule Amah Téhoua a effectué le déplacement de Daoukro. Finalement, la réunion se poursuivra à Abidjan avec le bureau politique.

Pascal Soro
envoyé spécial à Daoukro


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur