Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 19 mai 2007 par Autre presse

Communiqué de presse - Union internationale des télécommunications

Genève - Dans le cadre du mandat que lui a confié le Sommet mondial sur la société de l`information à l`effet d`établir la confiance dans l`utilisation des TIC, l`UIT lance un plan ambitieux de 2 ans pour lutter contre la cybercriminalité. Cette annonce a été faite par le Secrétaire général de l`UIT, le Dr Hamadoun I. Touré, lors de la cérémonie de remise par l`UIT du Prix 2007 de la société mondiale de l`information.

La cybercriminalité est protéiforme: elle va des atteintes à la sécurité des réseaux à la pédophilie en ligne, en passant par les fraudes financières, les intrusions dans la vie privée, les usurpations d`identité et les attaques de virus ou encore le spam. Les écoles, les hôpitaux et les pouvoirs publics étant de plus en plus tributaires des services en ligne, la vulnérabilité du système et de tous ceux qui y sont reliés devient flagrante et inquiétante. Comme notre sécurité s`arrête à celle du maillon le plus faible, nous devons réagir de manière concertée au plan international pour faire en sorte que les cybercriminels ne trouvent refuge nulle part.

Lancement du programme cybersécurité

Dans ce contexte, le Secrétaire général de l`UIT, le Dr Hamadoun I. Touré, a présenté un Programme cybersécurité mondial détaillé, qui permettra de traiter ce problème dans le cadre d`une coopération internationale. "Avec plus d`un milliard d`internautes dans le monde aujourd`hui, non seulement le nombre de crimes commis dans le cyberespace augmente de manière alarmante, mais ces crimes font appel à des techniques toujours plus sophistiquées", a déclaré le Dr Touré.

Le Programme vise à encourager une compréhension commune de l`importance de la cybersécurité et à réunir toutes les parties prenantes (pouvoirs publics, organisations intergouvernementales, secteur privé et société civile) pour travailler à des solutions concrètes destinées à lutter contre la cybercriminalité. Cela est d`autant plus important que les criminels repèrent les failles partout où elles existent et les exploitent au plan international. Certes, il existe déjà quelques cadres juridiques, mais ils ne sont applicables qu`à l`intérieur de frontières géographiques, nationales ou régionales, ce qui permet aux criminels de trouver des échappatoires et d`en profiter en toute impunité, parce qu`ils continuent à sévir dans des pays où il n`y a pas encore de législation avec voies d`exécution. Il est indispensable de travailler à intégrer ces initiatives dans une coopération internationale et de se concentrer sur des solutions qui tirent parti de toutes les compétences et initiatives existantes, pour éviter toute dispersion des efforts et progresser réellement sur la voie de l`établissement de la confiance et de la sécurité dans l`utilisation des TIC.

"Les pertes sont actuellement estimées à plusieurs milliards de dollars, qu`il s`agisse de fraudes sur l`Internet ou du coût de la remise en état des réseaux victimes de cyberattaques. Elles risquent de devenir phénoménales, maintenant que les enfants, les étudiants et les personnes âgées communiquent par l`Internet ou par téléphone mobile. Changer un mot dans le dossier médical d`un patient hospitalisé risque de lui coûter la vie ... Or, les pirates qui arrivent à percer des systèmes bancaires sophistiqués n`ont aucun problème pour rentrer dans le réseau d`un hôpital" a déclaré le Dr Hamadoun I. Touré, Secrétaire général de l`UIT. Ce problème devient une préoccupation majeure des pouvoirs publics.

Le Programme cybersécurité mondial, qui va s`étaler sur deux ans, repose sur cinq grands axes:

§ trouver des solutions techniques pour chaque environnement;

§ concevoir des cadres législatifs qui puissent interfonctionner;

§ renforcer les capacités dans tous les domaines pertinents;

§ établir des structures organiques appropriées;

§ adopter des mécanismes de coopération internationale efficaces.

Connecter l`afrique

Le Dr Touré a ensuite parlé de la nécessité d`accélérer la réalisation des Objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire de l`ONU. Il a à ce propos annoncé le lancement d`une grande initiative, Connecter l`Afrique, qui vise à atteindre les objectifs de connectivité approuvés par les dirigeants de ce monde lors du Sommet mondial sur la société de l`information.

Le Secrétaire général a rappelé aux participants que, pour que les Objectifs du Millénaire pour le développement soient atteints d`ici à 2015, soit dans 8 ans déjà, il est impératif de tirer parti des TIC pour mobiliser rapidement les ressources humaines, financières et techniques nécessaires pour relier toutes les villes et tous les villages.

Pour relever ce défi, l`UIT, l`Alliance mondiale pour les technologies de l`information et de la communication au service du développement, la Banque mondiale, l`Union africaine, la Banque africaine de développement, l`Union africaine des télécommunications et la Commission économique pour l`Afrique de l`Organisation des Nations Unies unissent leurs forces et lancent l`initiative Connecter l`Afrique, première d`une série d`initiatives régionales visant à atteindre les objectifs de connectivité du SMSI. L`initiative Connecter l`Afrique sera lancée lors d`une réunion de haut niveau qui se tiendra à Kigali (Rwanda) les 29 et 30 octobre 2007, sous le haut patronage du Président rwandais, M. Paul Kagame.

Connecter l`Afrique aura pour but d`accélérer la conclusion de partenariats ainsi que le déploiement des infrastructures et de la connectivité TIC, large bande compris, qui sont une condition préalable essentielle de l`accès aux TIC et de la fourniture de services TIC, nécessaires pour stimuler le développement socio-économique de la région. Cet effort de collaboration attirera diverses parties prenantes, notamment le Gouvernement chinois, les pays du G8 et de l`OCDE et d`autres pays, de grandes entreprises TIC, des organisations internationales et la société civile. Cela viendra compléter et renforcer les initiatives secteur public/secteur privé déjà lancées dans la région et stimulera les investissements puisqu`elle sera ciblée sur la nécessité de remédier aux disparités les plus criantes et de renforcer la coordination entre les parties prenantes, tant pour la mise en oeuvre de ces initiatives que pour l`affectation des ressources, sur la base de priorités définies au niveau régional. Les participants axeront leurs efforts sur des projets "gagnants", des projets fortement porteurs dont les effets bénéfiques se concrétiseront à court terme, mais aussi sur des projets à plus long terme.

Afin de stimuler l`investissement nécessaire dans les infrastructures TIC, l`initiative Connecter l`Afrique contribuera aux efforts déployés pour mettre en place une politique et un environnement réglementaire propices dans la région, notamment grâce à une harmonisation régionale et sous régionale, au renforcement des capacités, en particulier pour le passage aux réseaux de la prochaine génération, et à l`amélioration de la cybersécurité.

Donner les moyens d`agir aux régulateurs

Le Secrétaire général a également annoncé que l`UIT, InfoDev et la Banque mondiale s`emploient à élaborer une Initiative mondiale sur le renforcement des capacités destinée aux régulateurs, qui vise à offrir davantage de possibilités de formation aux décideurs et aux régulateurs du secteur des TIC dans les pays en développement et qui sera lancée en octobre à l`occasion de la manifestation Connecter l`Afrique. Grâce à cette initiative, les régulateurs disposeront des outils nécessaires pour établir un environnement propice, en vue de promouvoir les investissements et l`innovation et de créer un climat de confiance sur le marché des TIC et des télécommunications.

L`initiative mondiale sur le renforcement des capacités, qui sera mise en oeuvre dans un premier temps en Afrique, et sera par la suite étendue à d`autres régions, s`appuiera sur le kit d`aide en ligne sur la réglementation des TIC, produit très performant lancé en 2005 par l`UIT et InfoDev pour améliorer l`accès aux matériels didactiques sur les grandes questions politiques et réglementaires qui se posent dans le secteur des TIC.

Des débouchés numériques pour les jeunes

A cette occasion, la Princesse du Qatar, S. A. R. Sheikha Al-Mayassa Bint Hamad Al-Thani, a lancé, aux côtés de l`UIT, une campagne visant à mobiliser 2 millions CHF qui permettront de financer l`octroi de 250 nouvelles bourses et de créer 1 000 nouvelles places de stage au cours des trois prochaines années, d`ici à 2010, dans le domaine des technologies de l`information et de la communication. Elle était représentée à la cérémonie organisée au siège de l`UIT à Genève à l`occasion de la Journée mondiale de la société de l`information et des télécommunications par M. Hessa Al-Jaber, Secrétaire général de ictQatar.

La Journée mondiale de la société de l`information, qui a eu lieu le 17 mai 2007, est consacrée cette année aux possibilités qu`offre la révolution du numérique aux jeunes du monde entier. Le Sommet mondial sur la société de l`information (SMSI) a reconnu que les jeunes, population active de demain, sont à la pointe de la création et de l`utilisation des TIC et a appelé à leur donner les moyens d`agir en tant que principaux bâtisseurs d`une société de l`information inclusive. Des dirigeants du monde entier réunis lors de la Phase de Tunis du Sommet se sont, quant à eux, engagés à impliquer activement les jeunes dans des programmes de développement innovants et reposant sur les TIC et à multiplier les possibilités qui leur sont offertes.

Dans le message qu`il a délivré à l`occasion de la Journée mondiale de la société de l`information, dont le thème est cette année "Connecter les jeunes", M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l`Organisation des Nations Unies, a déclaré: "Si les jeunes sont parmi les utilisateurs les plus prolifiques et les meilleurs connaisseurs des TIC, la révolution numérique n`est pas une réalité pour nombre d`entre eux, en particulier pour les jeunes filles et femmes et ceux qui vivent dans les régions excentrées et mal desservies. Je demande donc instamment aux responsables politiques et aux décideurs du secteur de réfléchir et d`oeuvrer ensemble, avec le concours d`enfants et de jeunes, pour produire des technologies, des applications et des services adaptés, afin de faciliter l`accès aux technologies de l`information et de la communication".

"Les TIC sont de puissants outils pour donner aux enfants et à d`autres groupes vulnérables l`information et le savoir et agir comme catalyseur pour garantir leurs droits dans le cercle des nations", a déclaré le Secrétaire général de l`UIT, Dr Hamadoun I. Touré. "Il est de notre devoir aujourd`hui d`offrir les possibilités des TIC à tous les enfants et à tous les jeunes, notamment à ceux qui ne sont pas connectés à la révolution numérique."

Trois lauréats à l`honneur lors de la cérémonie organisée par l`UIT à Genève

Au cours d`une cérémonie qui s`est déroulée au siège de l`UIT à Genève, la Première dame de la République dominicaine, S.E. Mme Margarita Cedeño de Fernández, le Professeur Mark Krivocheev, spécialiste scientifique principal du Radio Research Institute de Moscou et la Mozilla Corporation, représentée par Mme Mitchell Baker, Présidente et P.-D. G., se sont vu décerner le Prix UIT de la société mondiale de l`information par le Secrétaire général de l`UIT.

Acceptant le prix qui lui a été décerné pour la remarquable contribution personnelle qu`elle a apportée à l`édification d`une société mondiale de l`information inclusive et équitable, Mme Cedeño de Fernández a déclaré: "Nous nous sommes employés à promouvoir un développement à dimension humaine et inclusif pour des familles de la République dominicaine, en mettant en place des stratégies éducatives et sociales qui donnent à chaque membre de ces familles les moyens d`agir, de façon à leur permettre d`assumer leurs responsabilités en vue de leur prospérité future. Pour renforcer ces stratégies, nous avons recours aux TIC, car il s`agit d`un moyen efficace et rapide qui nous permet d`évoluer en changeant la vie des habitants". Mme Fernández a expliqué que l`objectif était de mettre sur pied un Centre technique communautaire dans chaque municipalité et village et a ajouté: "Nous avons mis l`accent sur la création de Centres techniques communautaires dans les poches de pauvreté de la République dominicaine, où nous avons mis les TIC à la portée des habitants les plus démunis. Aujourd`hui, nous travaillons dans les régions et communautés les plus déshéritées du pays".

Le prix décerné au Professeur Mark Krivocheev récompense le travail de toute une vie sur le développement technique de services et de systèmes de télévision. M. Krivocheev a indiqué qu`il était profondément honoré de constater que ses travaux sur la mise au point de normes mondiales relatives à la télévision numérique avaient contribué "à stimuler la création et le développement de la société mondiale de l`information". Il a ajouté que les progrès accomplis en matière de compression et de traitement des signaux pour la radiodiffusion télévisuelle interactive numérique et le multimédia dans les domaines de la télévision et de l`Internet mobiles, de la microélectronique et des systèmes d`imagerie nous ont permis de faire reculer les frontières de la société de l`information.

Prenant la parole au nom de la Mozilla Corporation, Mme Mitchell Baker a souligné que le projet Mozilla avait pour mission de donner aux individus les moyens d`agir pour participer pleinement à l`univers en ligne. "Nous permettons à des individus de concevoir des logiciels, de les adapter au contexte local et de tester la qualité de nos logiciels afin de les modifier et de les améliorer", a ajouté Mme Baker. "Nous créons une infrastructure grâce à laquelle des groupes d`individus s`organisent pour améliorer l`Internet". La Mozilla Corporation s`est vu remettre le Prix pour sa contribution exceptionnelle à la mise au point de techniques et d`applications Internet de renommée mondiale.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur