Identifie Toi     Inscris Toi

 mardi 10 novembre 2009 par L'intelligent d'Abidjan

Les cours à l'Institut National de la Formation Sociale (INFS) n'ont pu se dérouler hier Lundi 09 novembre 2009. Le motif de cet arrêt de cours est le mécontentement de certains étudiants de la promotion sortante de cette école. Ce ras-le-bol est relatif au quota estimé insuffisant d'étudiants qui doivent intégrer la Fonction publique. D'où ils ont décidé d'empêcher tous les cours dans cette institution. "A l'INFS, se trouvent trois écoles, l'école des éducateurs préscolaires, celle des éducateurs spécialisés et l'école des assistants sociaux. Quand les étudiants des deux premières écoles sortent, ils sont embauchés directement à la Fonction publique. Contrairement à ceux des assistants sociaux qui passent d'abord un concours d'intégration. Nous nous trouvons ainsi lésés, s'indigne Déhi Déhassieho Patrice, étudiant en Assistance sociale Adjointe. Ce dernier nous a confié qu'ils ont toutefois accepté ''cette injustice" pour l'instant, le temps de remettre cette question sur la table dans un cadre d'amélioration de leur statut social. Mais là où le bât blesse, à en croire cet étudiant, c'est que le nombre de places annoncé dès le départ pour le concours a été réduit. " Il y a 254 étudiants dans notre école dont 105 en assistance sociale adjointe et 149 en assistance sociale. Sur ce nombre d'étudiants, il a été annoncé de façon officielle que la Fonction publique va intégrer 190 dont 85 en Assistance Sociale Adjointe et 105 en Assistance Sociale. A notre surprise générale, le directeur de la Fonction publique nous apprend dans l'attente des résultats du concours d'intégration que seulement 50 étudiants dans chaque filière vont intégrer la Fonction publique. D'où 154 personnes qui ont passé le concours et subi la formation seront obligées de retourner dans la rue", a expliqué Déhi Patrice. Lui et ses camarades ont ainsi décidé de s'opposer à cette décision jusqu'à ce qu'ils obtiennent satisfaction. Les pourparlers sont engagés depuis ce lundi matin entre les responsables de la Fonction publique, de l'INFS et le Secrétaire général de notre syndicat , a-t-il confié. R.D


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur