Identifie Toi     Inscris Toi

 jeudi 5 novembre 2009 par Le Nouveau Réveil

Un cadre permanent de concertation (Cpc), espèce d`organe de régulation et de contrôle de l`Accord politique de Ouagadougou (Apo), va se tenir le 15 novembre prochain à Ouagadougou. Naturellement, ce Cpc va réunir, sous l`égide du président Blaise Compaoré, le Facilitateur, les deux signataires de l`Apo à savoir Laurent Gbagbo, chef de l`Etat ivoirien et Guillaume Soro, Premier ministre issu des Forces Nouvelles. Ils seront, comme toujours, associés aux deux poids lourds de la politique nationale, le président du Pdci Rda, Henri Konan Bédié et le président du Rdr, Alassane Ouattara. D`ordinaire, le Cpc traite de l`avancement du processus de sortie de crise et propose des solutions aux éventuels blocages. Mais cette fois-ci, un point inattendu viendra se greffer à l`ordre du jour classique. Il s`agit du non respect de certaines dispositions des accords de base (Marcoussis et Pretoria) qui conditionnent les différentes candidatures à l`élection présidentielle. Etant entendu que ce non respect est la conséquence de nouvelles exigences du juriste Paul Yao-N`dré, désigné nouveau président du Conseil constitutionnel par son ami et candidat du Fpi, Laurent Gbagbo. Du coup, on se dit que le prochain Cpc fera, à coup sûr, l`objet de franches discussions à Ouagadougou en présence du président Blaise Compaoré pour tirer au clair ces tentatives de blocage.
Marc Koffi


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur