Identifie Toi     Inscris Toi

 mardi 3 novembre 2009 par Notre Voie

La campagne présidentielle à Issia ne sera pas une partie de plaisir pour les adversaires du président Gbagbo. En tout cas, c'est ce que l'on peut retenir de la réunion tenue, mardi dernier, au Conseil économique et social, par les cadres du département d'Issia mobilisés autour des ministres Bohoun Bouabré et Désiré Tagro. Dans le souci de réussir la campagne du président Gbagbo, le ministre d'Etat, Bohoun Bouabré a battu le rappel des cadres du département d'Issia. Les deux ministres ont, pour la campagne qui commence, affiché leur volonté de tout mettre en ?uvre afin de faire triompher le président Gbagbo. Mais ils se proposent de mener une campagne loyale mais agressive au point qu'ils entendent mener la vie dure aux adversaires de Laurent Gbagbo sur le terrain. Pour y parvenir, son directeur départemental de campagne (DDC) à Issia, le ministre d'Etat, Bohoun Bouabré, a annoncé une nouvelle organisation et de nouvelles dispositions pour être plus efficace et étouffer les adversaires déclarés de Laurent pendant la campagne. A Issia, si on lève la tête, on ne doit voir que l'image du président Gbagbo. Si on entend le son d'une musique, elle ne doit être que celle dédiée à Gbagbo. Partout, dans le département, nous ne devons voir que le président Gbagbo et non personne d'autre. Nous avons besoin de gens engagés qui ne reculent devant rien, a vivement recommandé Bohoun Bouabré. Le ministre Désiré Tagro, à ses côtés, lui a emboîté le pas. Nous ne cherchons pas à gagner à Issia. Gagner, c'est avoir 51 ou 52%. Or nous cherchons à crever le plafond. A Issia, on ne doit pas être classé car on est hors classement a fait remarquer le ministre de l'Intérieur, DDC adjoint. Pour faire cette campagne avec succès, il faut des dispositions qui conviennent. A ce niveau, le DDC Paul Antoine Bohoun Bouabré a annoncé la création de nouvelles directions locales de campagne (DLC) de sorte que chaque DLC ne couvre qu'au plus cinq villages. Et, selon le ministre, chaque DLC doit être animée par plusieurs personnes dont les secrétaires généraux de base du FPI. Ce n'est pas tout, car le DDC et son adjoint ont décidé d'une campagne de proximité, de corps-à-corps et de porte-à-porte en lieu et place de grands meetings. Aussi Bohoun Bouabré a-t-il indiqué, que dans le cadre de la majorité présidentielle qui soutient la candidature du président Laurent Gbagbo, toutes les forces seront prises en considération, et les filles et fils du département, dans la dynamique de cette campagne, évolueront désormais ensemble. Il a exigé une réelle solidarité dans l'action pour le besoin de la cause. Cette nouvelle organisation nécessite l'implication de tous. Que personne ne croise les bras pour compter sur les autres, a insisté le DDC. Qui a souligné que, pour aller à la guerre, il faut le nerf de la guerre parlant du budget de la campagne. Il en a donné une estimation. Sur ce chapitre, les deux ministres ont exhorté leurs s?urs et frères à mettre la main dans la poche pour que cette campagne connaisse soit couronnée d'une éclatante victoire du président Gbagbo. La liste électorale, l'enjeu La vraie bataille a commencé et la vraie bataille est celle de la liste électorale. Nous voulons une liste électorale propre. Elle doit comporter les noms de ceux qui ont le droit et elle ne doit pas comporter les noms de ceux qui n'en ont pas le droit, a fait remarquer Bohoun Bouabré. Il a, par ailleurs, invité tous ceux qui sont impliqués dans la campagne à veiller au contrôle de la liste dès son affichage. Ce contrôle doit, selon lui, porter sur les omissions et les fautes dans la retranscription des noms. Au-delà, il a exhorté les DLC à faire en sorte que tous les potentiels électeurs de Laurent Gbagbo aillent effectivement aux urnes le jour du scrutin.

Benjamin Koré benjaminkore@yahoo.fr


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur