Identifie Toi     Inscris Toi

 lundi 26 octobre 2009 par L'intelligent d'Abidjan

La guerre ouverte entre l'Eglise méthodiste protestante de Côte d'Ivoire et l'Eglise méthodiste Côte d'Ivoire est encore montée d'un cran à la fin de la semaine dernière et promet les heures chaudes en perspective. Les protestants étaient, le samedi 23 octobre 2009, devant la presse pour s'expliquer sur les derniers rebondissements d'une guerre ouverte. Prévue pour le dimanche 25 octobre 2009 au Palais de la Culture de Treichville, ?'La journée annuelle du protestant méthodiste de Côte d'Ivoire'' a été interdite par une décision de justice le vendredi 23, soit à 48 heures de l'événement. C'est pour exprimer leur mécontentement que certains pasteurs tels, le président de l'Eglise Dr Esmel Louis Amari et le porte-parole des laïcs, Denis Akpa Metchor, étaient devant la presse ce samedi 24 à Treichville. Selon le porte-parole, c'est par une assignation en référé d'heure en heure datée du vendredi 23 octobre à 16 heures 58 que les protestants méthodistes ont été informés de l'interdiction de tenir leur journée et pourtant cela devait relever de la seule compétence du ministère de l'Intérieur qui ne s'y est pas opposé. Pour Denis, c'est le bishop Benjamin Boni qui est derrière cette mascarade antireligieuse et anti-christ qui veut à tout prix briser la dynamique de ceux qui tiennent à l'ancienne Eglise, à sa liturgie, à son organisation et surtout à sa doctrine. Aux dires du porte-parole, il n'y a plus de repère moral en Côte d'Ivoire pour les populations parce que les responsables des Eglises sont devenus des voyous dans l'Eglise. Il s'agissait, selon lui, à cette journée du protestant de créer une agence de développement, un ministère de délivrance, de mettre sur pied le comité du centenaire de l'Eglise et surtout de projeter la construction de l'université protestante. L'Eglise protestante méthodiste d'ici là, doit comparaître le mercredi 30 octobre prochain devant le tribunal qui avait déjà renvoyé le 27 juillet dernier, les parties dos à dos. C'est à l'église de Niangon-Lokoua que les nombreux fidèles venus un peu partout de la Côte d'Ivoire pour ?'La journée du protestant'' ont convergé pour le culte dominical.
M.O


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur