Identifie Toi     Inscris Toi

 samedi 24 octobre 2009 par Nord-Sud

Les résidents de la Riviéra M'Pouto dans la commune de Cocody ont passé des heures chaudes. Dans la nuit du 11 au 12 septembre à 2 h, Diallo Lassina, à la tête d'un gang armé de pistolets automatiques, fait irruption dans le domicile de Louré Lare. Ces individus sans foi ni loi passent au peigne fin les coins et recoins de la maison à la recherche d'espèces sonnantes et trébuchantes. Louré raconte son calvaire à la police. J'ai été réveillé par le bruit d'effraction de ma porte. Deux individus armés de pistolets m'ont intimé l'ordre de leur remettre la somme de deux millions de Fcfa. Cet argent était destiné à l'achat de matériel de construction . Les malfrats, continue Louré, ont finalement emporté la somme de 1.190.000 Fcfa. Il m'ont arraché aussi mes quatre téléphones portables , ajoute le technicien en bâtiment. Diallo et sa bande sèment la terreur et le désarroi. Ils tirent des coups de feu dans tous les sens. Ouédraogo Saliou et Séone Yacouba reçoivent des plombs chauds. Nous étions en prière dans la mosquée au moment des tirs. On a reçu des balles perdues, disent-ils en ch?ur. Les bandits déploient leur offensive sur tout le quartier. Mme Assoumou Prisca, l'une des victimes, soutient qu'elle se trouvait dans sa chambre à coucher cette nuit-là. C'est ma servante, Céline, qui était encore dehors, qui m'a fait appel. Dès que j'ai ouvert la porte, trois individus armés de pistolets, se faisant passer pour des éléments de la police judiciaire, ont fait éruption. Sous la menace de leurs armes à feu, ils m'ont dépossédée de la somme de 295.000 Fcfa , se lamente-t-elle. Banse Ibrahima, reçoit aussi la visite des malfaiteurs. Chez lui, ils emportent deux téléphones portables, un porte-monnaie et un sac contenant des photos et une carte scolaire. La dernière victime, Ahui Amangoua Jean Marie, n'est pas épargné par les gangsters. Ceux-ci emportent la somme de 160.000 Fcfa. Les victimes portent plainte à la police criminelle. Les investigations ont permis de démasquer la bande. Les limiers mettent la main sur Diallo Lassina, le chef de gang. Interrogé, il explique qu'il était en compagnie ce jour-là d'un certain Amidou et de Charles (en fuite selon la police, Ndlr). Selon lui, ces différentes attaques constituent sa première participation aux activités du gang. Le butin et les armes à feu se trouvent dans les mains de mes complices en fuite , tente-t-il de convaincre. Le 12 octobre, à la barre du tribunal des flagrants délits du Plateau, le prévenu nie l'accusation d'attaque à main armée. Il ne convainc pas le juge et est condamné à 20 ans fermes. Pour l'heure, ses acolytes continuent de courir.

Bahi K.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur