Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 1 août 2009 par Nord-Sud

Le président du Congrès pour la renaissance ivoirienne (Cri), Jean Enoch Bah, a réitéré récemment son appel au général Mathias Doué lui demandant d'être le candidat de son parti à la prochaine élection présidentielle. Je dis au général que l'appel que nous lui avions lancé pour être notre candidat reste toujours valable. C'était juste que son mutisme ne nous rassure pas, a-t-il indiqué. Avant d'émettre quelques doutes sur les dispositions du chinois, à répondre favorablement à cet appel. Je ne peux pas savoir si aujourd'hui, le général est toujours dans les mêmes dispositions que celles dans lesquelles il se trouvait au moment où nous lui lancions le premier appel, a-t-il confié. Venu dans nos locaux pour dire sa part de vérité sur l'état actuel de ses relations avec l'ancien chef d'état-major des Forces armées nationales de Côte d'Ivoire (Fanci), il a soutenu qu'il n'a aucun intérêt à empêcher le retour au pays de son mentor. Non sans démentir l'information qui indique qu'il serait en froid avec Doué, Jean Enoch Bach a apporté les précisions suivantes : Je ne suis pas derrière les démarches qui tendent à discréditer la personne du général Doué. Ce sont des mains occultes qui se sont activées pour mettre du brouhaha dans nos relations. Depuis mars 2009, je ne suis plus en contact avec le général , a-t-il révélé. Avant de poursuivre : Ce n'est que récemment, à la suite d'une interview accordée à un quotidien qu'un de ses parents m'a contacté. Avec ce parent, on a essayé de tout arranger. Au moment où je vous parle, il n'y a normalement plus de problème.

M. D.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur