Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 24 juillet 2009 par Fraternité Matin

Le verdict du procès du drame de 29 mars dernier survenu au stade Houphouet-Boigny, qui aura coûté la vie à 20 personnes et fait plus d'une centaine de blessés, pourrait être connu ce vendredi. Et tout le monde reste suspendu aux lèvres du juge Yapi Clémént. Il revient, en effet, au président du tribunal et ses assesseurs de délibérer sur les différentes peines requises par le parquet. Et la question que bon nombre de personnes se posent est de savoir si le juge va suivre le parquet qui a requis des peines allant de six mois à un an de prison pour les prévenus. Les chefs d'accusation sont pour les principaux inculpés des faits d'homicides et blessures involontaires. En l'occurrence Anzouan Kacou, le président du comité d'organisation du match, à qui il est requis la peine de 12 mois d'emprisonnement ferme et une amende de 500 milles F Cfa. D'autres condamnations ont été requises pour deux autres prévenus. A raison de six mois d'emprisonnement ferme, assortie d'une amende de 500 mille F Cfa pour Aka Faustin, chargé de la confection des billets d'entrée au stade. Et 100 mille F Cfa pour Zabalou Auguste, directeur de la société de sticker (ICS). Pour les autres prévenus mis en cause de la société ICS (Yao Séraphin, Kamara Sindou, N'guessan Bénédict, Kouakou Florence), il est requis la peine de six mois d'emprisonnement assortie d'une amende de 100 mille F Cfa. Le parquet a reconnu par ailleurs, l'innocence de deux prévenus. Il s'agit de Koné Ardiouma, directeur général par interim de la Fif, et Beugré Andoh, chef du service financier de la même institution. Reste à savoir le verdict définitif que va prendre aujourd'hui le juge. Ce qui mettra fin à une affaire qui dure depuis des mois.



Adam Khalil


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur