Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 26 juin 2009 par Notre Voie

Selon le recensement général de la population et de l'habitat en Côte d'Ivoire de 1998, le taux général d'analphabétisme s'élève à 63,7% chez les adultes (15 ans et plus) et touche 59,5% d'hommes, 71,5% de femmes et 92% des populations rurales. Les données de deux enquêtes de ménages récentes, l'enquête Multiple indicator cluster survey (MICS) et l'enquête sur les indicateurs du sida (EIS), indiquent qu'environ 63% de la population de Côte d'Ivoire d'âge compris entre 15 et 45 ans souffre d'un déficit en matière d'alphabétisation. Ces mêmes enquêtes révèlent qu'en l'absence d'actions en matière d'alphabétisation, les projections pour 2015 situent la population d'individus analphabètes dans la population des 15 à 45 ans à environ 60%. Toutes ces informations ont été données mercredi dernier par le chef de cabinet du ministre de l'Education nationale, à l'Institut national de la santé publique (INSP) sis à Adjamé, à la faveur de la semaine mondiale de l'Education pour tous (EPT).

Pour la tutelle, l'EPT est un moyen efficace pour préserver les acquis du système éducatif ; améliorer et valoriser les ressources humaines pour parvenir à un développement socio-économique qui réponde à l'attente des Ivoiriens. La Côte d'Ivoire, dit-il, s'est dotée de ce plan à l'instar des Etats membres de la communauté internationale engagés dans la réalisation des objectifs de l'EPT. A l'en croire, c'est un plan crédible, consensuel et intégré qui associe les différents niveaux d'éducation, d'apprentissage et qui a tenu compte des référents socioculturels et économiques.

Selon Lou Bamba secrétaire général de la Commission ivoirienne pour l'UNESCO, cette semaine se concentre sur l'alphabétisation des jeunes et des adultes ainsi que l'apprentissage tout au long de la vie pour faire prendre conscience du défi mondial de l'alphabétisation. Il a défini les missions de l'UNESCO qui sont entre autres de promouvoir l'éducation en tant que droit fondamental, d'améliorer la qualité de l'éducation et de faciliter le dialogue sur les politiques, le partage des connaissances et le renforcement des capacités. Le monde a changé mais le droit à l'éducation y est plus fondamental que jamais pour construire des sociétés de savoir. Il est essentiel de promouvoir l'équité dans l'éducation car plus de 75 millions d'enfants n'ont pas accès à l'enseignement primaire. Les résultats de l'apprentissage sont faibles dans de nombreux pays et quelque 776 millions d'adultes ne possèdent pas les compétences de base en lecture et en écriture. L'accès, l'inclusion et la qualité sont les défis auxquels les responsables de ces pays sont confrontés?, a-t-il déclaré. Il a enfin réitéré le soutien actif de l'UNESCO à cette campagne par l'organisation d'activités à son siège, la mobilisation de réseaux, l'encouragement des ministres de l'Education nationale et de tous les partenaires de l'EPT à y participer.

De nombreux sketchs et témoignages de personnes alphabétisées ont meublé le lancement de cette semaine mondiale de l'EPT organisée par la Campagne mondiale pour l'éducation (CME).



C.B


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur