Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 11 juin 2009 par Le Patriote

Un projet immobilier suscite aujourd'hui beaucoup d'interrogation dans le milieu bancaire, précisément à la Boa (Bank of Africa). En effet, sur la table des responsables de cette banque, se trouve le financement d'un projet immobilier. Il s'agit d'un prêt de plus d'un milliard de Fcfa au profit de ce projet présenté par un opérateur de la place. Pour beaucoup d'observateurs, cette opération ne devait nullement susciter des inquiétudes, si elle se déroulait convenablement. C'est-à-dire, si l'opérateur de la place offrait toutes les garanties de solvabilité comme cela se fait dans toutes les banques. Mais selon des sources très proches du dossier, si l'on n'y prend garde, cela risque de ne pas se faire selon les principes de la banque. Puisque le créancier ne produit pas les preuves d'une certaine solvabilité. Si cet opérateur a échoué au niveau des autres banques il n'y a pas de raison pour qu'il soit éligible au niveau de la Boa. A moins qu'il bénéficie des faveurs d'un des décideurs de cette banque. Ce qui serait une entorse grave aux règles de cet établissement financier où la rigueur a toujours été de mise. Ce passage en force d'un des responsables de la banque, s'il est effectif, viendrait démontrer que l'on a outrepassé certaines règles en vigueur à la Boa pour faire ce prêt de plus d'un milliard de Fcfa. Mais pourquoi alors ce décideur de la Boa, au mépris de toutes les règles prudentielles et les procédures de la banque contenterait-t-il ce créancier rejeté par les autres banques ? Personne ne peut pour le moment répondre à cette question. Cependant pour un responsable de la banque qui a préféré gardé l'anonymat, il sera impossible d'accorder un tel prêt si le demandeur n'offre pas suffisamment de garantie de remboursement. Ce n'est pas dans les habitudes de la Boa de faire du favoritisme en finançant des opérations ne répondant pas aux critères de solvabilité du créancier , a dit notre interlocuteur. Qui n'a pas manqué de précisé que la première responsable de cette banque, connue pour sa rigueur, ne cautionnerait pas cela.

Jean Eric ADINGRA


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur