Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 13 novembre 2008 par Le Temps

Pasteur Séraphin N'Guessan, Président de l'ONG Les amis d'Israël? accuse des hommes de Dieu de s'adonner à des pratiques occultes.
A quoi répond la création de votre ONG ?
Nous sommes guidés par deux principes fondamentaux : nous voulons prier Dieu pour sauver l'Israël. Nous voulons donc retourner l'évangile du salut reçu d'Israël à Israël. Car, Dieu en endurcissant Israël, a voulu changer et sauver le monde à partir d'Israël. Outre ceci, la Côte d'Ivoire d'après crise est une Nation en quête de développement. Et, en notre qualité d'hommes de Dieu, nous avons le devoir de nous impliquer dans cette politique. Israël a pu transformer le désert en terre fertile. C'est étonnant. Comment et pourquoi ne pouvons-nous pas nous inspirer de ce modèle de développement pour avancer ? Retenons tout simplement qu'Israël est le centre du monde et toute l'actualité sociopolitique et économique tourne autour de son peuple. C'est donc à juste titre que, nous voulons mettre ses fils en contact d'avec les investisseurs ivoiriens. Pour développer la Côte d'Ivoire et créer de facto des emplois pour lutter contre le chômage. L'ONG " Les amis d'Israël " n'est autre qu'un canal par lequel nous pourrons accueillir le peuple d'Israël en terre d'Eburnie. Pour réussir cette politique, je crois que nous devons être unis pour nous attaquer aux maux qui minent notre Nation. Car, il ne peut y avoir de développement sans Paix. Nous avons donc créé cette plate-forme pour cultiver en l'ivoirien, l'esprit d'entrepreneuriat. Parce que l'Etat ne peut pas tout faire. Il appartient aux privés de créer des emplois. En Allemagne, aux USA et même en Israël, c'est le privé qui embauche et l'Etat a une mission d'appui et de contrôle des activités. C'est avec les privés forts et puissants que nous serons forts. Sinon, l'Etat risque de s'écrouler. Les Ivoiriens doivent créer les emplois pour lutter contre la pauvreté.
Comment réussir un tel pari ?
Par l'organisation des séminaires de formations des Ivoiriens sur les différentes opportunités à saisir en Côte d'Ivoire. Nous allons leur apprendre à créer, faire les suivis et évaluations de leurs propres affaires. C'est à partir de ces travaux que nous aurons des bases de données. Je tiens à préciser que les experts israéliens ont déjà divisé la Côte d'Ivoire en divers zones selon les opportunités d'affaires. Pour y investir massivement.
Avez-vous d'autres ambitions ?
Retisser les liens d'antan entre le peuple d'Israël et la Côte d'Ivoire. Comme à l'époque de feu Houphouët-Boigny.
Quels sont les différents secteurs d'activités qui seront pris en compte ?
Nous avons la production de l'hydrocarbure qui nous intéresse avec la culture du jatropha. Le palmier à huile est au centre de notre préoccupation pour la production de l'hydro-diésel ivoirien. L'amandier, pour lutter contre la désertification de notre pays qui perd plusieurs centaines d'hectares de forêts par an.
Quels sont les fondements de cette plate-forme de coopération économique entre l'Israël et la Côte d'Ivoire ?
Nous avons signé des contrats de partenariats avec la bénédiction de SEM. Daniel Kedem, Ambassadeur d'Israël en Côte d'Ivoire. Contrats qui seront matérialisés par la création de la chambre de commerce et d'industrie d'Israël à Abidjan d'ici un mois et demi. Ce sera un véritable espace d'échanges qui permettra aux Ivoiriens et Israéliens d'améliorer leurs relations d'affaires.
Pourquoi avez-vous choisi l'Israël ?
C'est le choix de Dieu. Dieu voulait accomplir son miracle en Côte d'Ivoire en passant par le peuple d'Israël. Et, nous avons respecté son choix.
Quelle est la manne financière qui sera investie en Côte d'Ivoire ?
Je ne saurai estimer le coût des activités. Mais, ce sont au moins 200 contrats qui seront signés par an. Je crois que d'ici 5 ans, la Côte d'Ivoire va changer et les Ivoiriens ne seront plus des mendiants quand les juifs auront mis leurs expériences à notre profit.
Ne craignez-vous pas d'être combattu ?
Vous savez, le bien attire toujours le mal. Mais, il faut bien que le mal lui-même soit là pour que l'on s'améliore. Nous n'avons pas peur. Car, Dieu est avec nous. Dieu a créé la terre, il faut l'exploiter.
Il ne suffit pas de la remplir en faisant beaucoup d'enfants et penser que Dieu nous donnera tout par-dessus bord. Il nous faut travailler pour gagner notre pain.
Un message pour finir...
Il nous faut croire d'abord en nous. Cette ONG n'est pas seulement le fait des chrétiens. Nous nous adressons à tous les fils de ce pays. Profitant de cette opportunité, je tiens à dire aux hommes de Dieu que notre mission n'est pas seulement de convertir des pauvres citoyens et les abandonner une fois la prière finie. Puis attendre beaucoup d'eux les jours qui viennent. Il serait donc intéressant que nous les occupions tous et sainement d'ailleurs. Pour le progrès des églises. Le chrétien n'est pas seulement un faiseur de convertis. Il se doit d'être un créateur d'emplois. Notre Nation est en quête de développement, abandonnons la prière pour la prière, les bruits sonores des temples et préparons l'avenir des fidèles. Combien d'églises ont-elles joué pleinement leur rôle d'insertion des fidèles dans la vie active? Je pense que ce n'est pas en jetant des cauris pour avoir des fidèles que les uns et les autres diront de nous que nous sommes des hommes de Dieu ou de vrais hommes de Dieu. Dieu nous appelle à jouer pleinement notre rôle dans le développement de notre Nation et il serait souhaitable que les quêtes des fidèles soient positivement utilisées. Pour le propre bien-être social. L'église en Côte d'Ivoire doit donc revoir sa mission après la crise que nous venons de connaître.
Entretien réalisé par :

Francis Ouncado


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur