Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 1 août 2008 par Nord-Sud

M. Affa Kouachy Alfred est encore convoqué ce vendredi à la brigade de gendarmerie d'Anyama. Après deux reports, le chef d'Ebimpé (village de la s/p d'Anyama) doit être entendu sur le conflit foncier qui l'oppose à la famille Gnouhum. Le chef de cette famille, Loba Mathias, a porté plainte contre la chefferie au tribunal de première instance du Plateau pour expropriation, abus de pouvoir et vente illicite de terrains. Le chef et sa notabilité sont accusés d'avoir fait main basse sur sept lots appartenant à la famille Gnouhum et d'avoir vendu quatre autres terrains à une huilerie installée dans le village. Le procureur a ouvert une information judiciaire. Un soit transmis a été adressé au commandant de brigade d'Anyama. Mais selon des sources bien introduites, le tribunal, au regard des preuves fournies par la partie plaignante n'attend que la fin des auditions pour ordonner l'arrestation du chef. Les faits portent à le croire. Programmé pour la première fois mercredi, cette audition n'a entendu que la famille Gnouhum. Le chef Loba Mathias quant à lui n'a pas voulu faire de déclaration en l'absence de son avocat. Un second rendez-vous a été pris pour hier jeudi à 14h. Là encore, il n'y aura pas d'audition. La chefferie a préféré la date d'aujourd'hui. Joint au téléphone, le chef Kouachy a dit ceci : Je pense qu'il vaut mieux garder encore un peu de recul me concernant. Je vais d'abord répondre à la convocation de la gendarmerie. Les autorités m'ont dit de garder encore le calme. J'entends organiser une grande conférence de presse après l'audition. Cette affaire remonte à 1984. La notabilité a procédé au lotissement du village d'Ebimpé. Chaque famille qui cédait 1 ha de terre se retrouvait avec 3 lots, contre 7 pour la gestion du village. C'est ainsi que, indique Loba Mathias, la famille Gnouhum dont il est le chef a obtenu 27 lots. 22 lui ont été attribués avec des certificats d'occuper. La notabilité Djougbo dirigée par le chef Aka Kouachy Alfred arrivé au pouvoir en 2006 s'est adjugé, selon le plaignant, sept des lots qui étaient destinés à sa famille. Elle remet également en cause les documents administratifs délivrés à l'issue du lotissement et s'oppose du coup au projet immobilier des FDS dont le chef de l'Etat s'apprête à procéder au lancement.





Cissé Sindou


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur