Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 28 juin 2008 par Notre Voie

Mme Christine Nébout Adjobi, ministre de la lutte contre le sida, a reconnu mercredi, à l'occasion de la cérémonie de lancement de la campagne petite monnaie? au palais de la Présidence de la République que la lutte contre le sida en Côte d'Ivoire est largement tributaire des ressources extérieures?. C'est pourquoi, a-t-elle justifié, le Fonds national de lutte contre le sida (FNLS), structure crée par décret en 2004, a initié cette campagne pour que les Ivoiriens s'impliquent dans le financement de la lutte. Ce qui, à terme, mettra le pays à l'abri de toute rupture des financement, extérieurs.
Ainsi, de l'avis de Mme Doffou Marguerite, directrice du FNLS, par courrier publicitaire, 150.000 personnes ciblées comme des personnes ayant une grande surface financière reçoivent depuis hier des enveloppes distribuées par la Poste de Côte d'Ivoire (partenaire de l'opération) avec un message du chef de l'Etat les invitant à contribuer à la lutte contre le sida. C'est d'ailleurs dans cette optique que le président de la République a promis d'écrire au Premier ministre pour l'inviter à contribuer à la lutte. Tout les membres du gouvernement recevront cette lettre.
La deuxième phase de l'opération va consister à mettre à la disposition du reste de l'ensemble de la population, des boîtes de collecte de pièces de monnaie - qui peuvent aussi prendre des billets de banque- à travers les points focaux de lutte contre le sida des entreprises privées et des comités sectoriels de lutte contre le sida, des Institutions de la République, des ministères et des entreprises publiques. L'action va ensuite se déployer dans toutes les écoles publiques et privées du pays pendant un an. Le FNLS ambitionne d'atteindre d'ici à 2015, un million de boîtes de collecte de monnaie. Pour le démarrage de l'opération, ce sont 1008 boîtes qui vont être distribuées. La dernière cible du FNLS est l'armée (militaires, gendarmes, policiers, douaniers). Les officiers supérieurs des différents corps de l'armée vont recevoir le courrier du chef de l'Etat. Les boîtes seront mises à la disposition des autres dans toutes les casernes du pays.
Les Ivoiriens de l'étranger ne sont pas en marge de cette opération.






Coulibaly Zié Oumar


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur