Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 12 juin 2008 par Nord-Sud

Le troisième schéma directeur du Port autonome d'Abidjan envisage la réalisation d'un terminal à conteneurs sur l'Ile Boulay à Yopougon. La première brique a été montée mercredi sur le site.





Les navires qui transportent plus de 2.500 conteneurs ne peuvent pas accoster au port de Vridi. Les installations existantes sont presque à saturation et ne répondent plus aux exigences nouvelles du marché. Ces insuffisances contrarient l'ambition de la plateforme abidjanaise de devenir le plus grand port de la côte ouest africaine. En outre, La crise sociopolitique a façonné l'environnement commercial et la concurrence internationale a gagné en férocité, mettant à mal le leadership du port d'Abidjan. La menace est bien réelle. Pour y faire face, les autorités estiment que l'extension portuaire est devenue une nécessité. Elles veulent en effet, améliorer la compétitivité et l'attractivité de l'espace maritime par la construction d'un deuxième terminal à conteneurs plus performant sur l'Ile Boulay doté d'équipements de dernière génération et des services de qualité. Un projet d'envergure. Cette extension qui va doubler la capacité de trafic à hub de conteneurs, permettra d'offrir aux armements internationaux de nouvelles capacités d'accueil dans la rade d'Abidjan. La pose de la première pierre de l'ouvrage qui va nécessiter plus de 500 milliards Fcfa d'investissements répartis sur les trente prochaines années, s'est déroulée mercredi à Azito. Le projet consiste en la conception, le financement, la construction, l'équipement et la gestion d'un terminal à conteneurs. Les objectifs visés sont entre autres, le développement des infrastructures portuaires imposées par la croissance prévisionnelle du trafic, la création d'une zone franche industrielle et commerciale ainsi que des emplois , a expliqué le président de la communauté portuaire Marcel Gossio. En effet, l'aménagement de ce hub international dédié au transbordement des conteneurs sur l'île s'inscrit dans une démarche qui prévoit également d'occuper à terme, le cordon littoral où d'importants investissements seront consentis dans le secteur pétrolier notamment pour le stockage d'hydrocarbures, le raffinage et les industries pétrochimiques. Selon l'autorité portuaire, le terminal à conteneurs de l'Ile Boulay comprendra en première phase 1.500 mètres de quai avec un tirant d'eau de 14 mètres, 60 hectares de terre-plein, 6 portiques spécialisés et 15 portiques de parc. D'autres projets connexes notamment la construction d'un pont entre l'île et Yopougon accompagneront la construction du terminal. Le président Laurent Gbagbo a également annoncé l'édification d'un pont enjambant la lagune qui sera relié à l'autoroute du Nord et la construction de routes. Le port, le pont et les routes sont les vecteurs du vrai développement, a-t-il souligné. Pour sa part, le Premier ministre Guillaume Soro a magnifié le caractère stratégique du projet au double plan économique et politique. Si nous voulons maintenir nos positions, il faut des infrastructures. Les partenaires du port peuvent compter sur nous, a assuré M. Soro. Pour sa réalisation, c'est une convention de type Bot (Build, operate and transfer) qui a été signée avec le groupe Pierre Fakoury operator (Pfo). C'est un projet pour les générations futures. M. le Président merci pour tout ce que vous faites pour moi depuis que vous êtes là. Qu'on le veuille ou non, vous êtes le vrai houphouëtiste, a déclaré M. Pierre Fakoury.









Lanciné Bakayoko


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur