Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 3 juin 2008 par Le Nouveau Réveil

Marraine de la cérémonie d'hommage aux militantes et pionnières du PDCI du Plateau, Mme Henriette Bédié a loué leur qualité de femme et militantes du PDCI RDA. Elle a aussi, dans le cadre de son engagement, invité à lutter contre la pauvreté, puis condamné la cherté de la vie. Mme Henriette Bédié a surtout attiré l'attention sur le danger que représente un homme qui a faim. L'intégralité de son discours.

Monsieur AKOSSI BENDJO Noël, Délégué Communal du PDCI-RDA du Plateau, Madame Assita Lydie AKOSSI BENJO,
Madame DAO Henriette Coulibaly, Présidente Nationale de l'UFPDCI,
Madame MABO Cécile, Présidente Communale de l'UFPCI,
M. Ahouney Firmin, homme discret, pondéré et efficace, dont le savoir-faire lui a valu d'être aujourd'hui membre de l'inspection du PDCI-RDA, je vous dis merci d'être avec nous.
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames les militantes des différents partis politiques,
Honorables chefs coutumiers, garants de nos traditions,
Mesdames et Messieurs,
Chères mamans adorées,
Vous ne pouvez savoir quelle joie immense,
Quel plaisir intense m'anime;
En ce moment où je vous salue et vous dis merci d'être si nombreuses, à la rencontre du partage.
Merci à vous et soyez bénies.
Merci à vous Monsieur le Délégué, ainsi qu'aux membres de votre délégation, pour l'estime que vous manifestez à mon endroit en me demandant de présider cette sympathique fête de famille.
Merci et félicitation au comité d'organisation pour son dynamisme reflété par cette organisation parfaite.
Je profite de cette tribune pour rendre un hommage appuyé et sincère à mon frère et ami Noël AKOSSI BENDJO.
Merci pour tout ce que vous faites en général pour la commune du Plateau en tant que maire, le Plateau qui devient grâce à vous un quartier chic et fleuri.
Merci pour ce que vous faites pour la délégation communale en tant que délégué et directeur de campagne de notre candidat bien aimé.
Et merci en particulier pour ce que vous faites pour nos mamans, nos s?urs, ces braves femmes de votre commune.
Vous les mamans!
Pourquoi ne pas vous rendre hommage?
Mamans des champs,
Mamans des marchés,
Mamans des villes et villages!
Mamans, nous sommes mères par la vie que nous donnons, mais cela n'est pas plus important.
Le plus important c'est l'amour et l'éducation que nous donnons à nos enfants.
Et c'est en cela que je voudrais rendre un hommage appuyé aux femmes qui n'ont pas eu d'enfant;
Parce qu'elles en ont aimé, elles en ont éduqué;
Et dans la vie d'une femme c'est cela le plus important.
Mamans, Vous restez les nourricières, les anges gardiens, attentives à tout et qui veillez sur tout pour l'harmonie de la famille.
C'est ce qui vaut qu'on vous fête!
Lorsque des extrémités, des différends ont éloigné vos fils, vous êtes restées omniprésentes et avec une note de douceur, vous les avez rapprochés.
Quand la vie s'est montrée insurmontable avec ses rigueurs, vous avez attendri les c?urs.
Avec votre beauté, votre sourire, votre tendresse, et votre amour, vous avez ramolli les positions tranchées.
Ainsi, vous avez créé l'espérance; quand il n'y avait pas d'avenir, vous avez donné l'espoir là où la vie semblait perdue.
Chères mamans,
De nos jours, nous devenons de plus en plus inquiètes au lever du jour car la vie est tellement chère que les ivoiriens dans leur grande majorité, prennent un repas par jour.
Nous devons donc nous battre contre la cherté de la vie afin que nos enfants puissent manger correctement.
Parce que la faim est très mauvaise conseillère, et une porte ouverte à certaines dérives. Maman, sans vous, la vie n'est que tristesse.
Demeurez des mamans couveuses de vie, ce don si précieux de Dieu que nul en dehors de vous ne saurait entretenir.
Je ne saurai clore mon propos sans vous livrer le message de mon époux HKB à ses amazones du Plateau.
Il m'a demandé de vous saluer avec déférence, parce que pour lui, vous êtes le socle, vous êtes la pierre principale de son ambitieux programme qui vise à faire la promotion des femmes.
Chères mamans, c'est la fête des mères.
Cela signifie que la société reconnaît le rôle important de la femme dans la bonne marche du monde.
Qu'il en soit ainsi de tout temps.
Avec cette prière, que le Tout-puissant guide nos pas vers davantage de bonheur partagé avec le Président Henri KONAN BEDIE.
Bonne fête à vous nos mamans.
Je vous remercie.
Mme Henriette KONAN BEDIE
Plateau le 02 Juin 2008


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur