Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 4 juin 2008 par AFP

PARIS, 4 juin 2008 (AFP) - L`ancien chef rebelle ivoirien Ibrahim Coulibaly, actuellement en fuite, a été condamné mercredi à 4 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris pour un projet de coup d`Etat en Côte d`Ivoire en 2003 visant à renverser Laurent Gbagbo.
La 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris a reconnu M. Coulibaly,
44 ans, coupable de "direction ou organisation de groupement ayant pour objet une activité mercenaire" et l`a condamné à 4 ans d`emprisonnement, conformément aux réquisitions du parquet.
Jugé par défaut, l`ancien chef rebelle, qui a déjà pris part à des putsches dans son pays, est visé depuis le 18 décembre 2007 par un mandat d`arrêt français, qu`a confirmé le tribunal.
Cet ex-sergent-chef, surnommé "IB" et "Major", encourait jusqu`à sept ans de prison. Il avait contesté avoir fomenté un tel projet en août 2003, dans une déclaration à l`AFP le 11 mars, où il expliquait également qu`il ne se rendrait pas à son procès.
Treize prévenus étaient poursuivis dans ce dossier en vertu de la loi du 14 avril 2003, qui a introduit dans le droit pénal français le délit de mercenariat.
Outre M. Coulibaly, le tribunal a condamné à des peines allant de 10 mois avec sursis à 30 mois ferme sept prévenus soupçonnés d`avoir organisé le projet de coup d`Etat. Cinq autres, des anciens légionnaires soupçonnés d`être les mercenaires, ont été relaxés du délit de "participation à une activité de mercenaire".
Tous les prévenus avaient été interpellés en France fin août 2003 à la suite d`informations parvenues à la Direction de la surveillance du territoire (DST).
Lors du procès, en mars à Paris, certains des mercenaires présumés avaient reconnu que l`objectif, sous couvert d`une mission de formation en Côte d`Ivoire, était de "tuer" Laurent Gbagbo en attaquant son convoi présidentiel au lance-roquettes.
Dans son jugement, le tribunal, présidé par Jean-Claude Kross, a estimé qu`"Ibrahim Coulibaly a financé la phase de recrutement et une partie de l`opération projetée" et que ses "dénégations" apparaissent "d`autant plus dénuées de fondement qu`il se soustrait à la justice".
L`avocat Mamadou Diomandé, un proche d`IB, et l`ancien policier Paul Leonelli, considérés par l`accusation comme "les organisateurs" du projet, ont été condamné à 30 mois de prison ferme.
Etaient jugés également des "assistants" qui ont apporté une aide matérielle ou contribué au recrutement des mercenaires: Pierre Mas et François Leonelli ont été condamnés à 2 ans, dont 1 ferme, Jean-Michel Chapuis à 18 mois dont 10 avec sursis, Hassan Sakr et Daniel Pohl à 12 mois avec sursis.
Les anciens légionnaires et "hommes de main" présumés Jürgen Pohl, Peter Pohl, Jacky Muliakaaka, Eric Valentin et Soakimi Vea ont été relaxés du délit de mercenariat. Le tribunal a en effet constaté l`absence du "moindre début d`un acte d`exécution concret et direct de participation à une action violente concertée", comme le prévoit cette infraction.
Soakimi Vea a cependant été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour détention d`arme.
dar/sst/df


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur