Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 16 mai 2008 par Notre Voie

Abidjan, le 13 mai 2008
ProfesseurBarthélemy Kotchy
Vice-Présidentde l'Académie des Sciences,
des Arts, des Cultures d'Afrique et des Diasporas (ASCAD)
ABIDJAN

Professeur,
La nouvelle de la disparition du professeur Harris Mémel Foté, président en exercice de l'ASCAD, me plonge dans une grande consternation. En effet, l'envergure du philosophe, du sociologue et du politologue était si grande que l'idée de sa mort n'effleurait pas ses nombreux admirateurs.
De son vivant même, Harris Mémel Foté était pour bon nombre d'entre nous un mythe. C'était un mythe, d'abord, parce qu'il portait l'auréole attachée à son engagement aux côtés de la jeune République de Guinée en 1958. Tous les Ivoiriens de ma génération savaient, en effet, que Mémel Foté avait fait partie de la phalange des jeunes universitaires africains qui firent le sacrifice de leur confort pour aider la Guinée, après le Non de Sékou Touré au général de Gaulle, lors du référendum relatif à la création de la Communauté franco-africaine.
C'était un mythe, ensuite, parce qu'il fut le premier enseignant de philosophie ivoirien exerçant en Côte d'Ivoire et qu'il demeura longtemps sourd au chant des sirènes auquel succombèrent tant de ses congénères. En un mot, il était, aux yeux de ses compatriotes, le symbole de la vertu, de la constance et de la dignité.
La Côte d'Ivoire perd en lui un homme considérable que ses pairs ont célébré avant sa mort, reconnaissant pour une fois, dans une belle unanimité, la valeur exemplaire de ce grand esprit. Harris Mémel Foté est déjà entré dans le panthéon de la Côte d'Ivoire moderne, car ses immenses qualités intellectuelles et morales ont bâti sa renommée et fait de lui l'éloge le plus éclatant.
A l'Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d'Afrique et des Diasporas qu'il a portée sur les fonts baptismaux, j'adresse mes condoléances les plus attristées. J'encourage ses pairs académiciens à poursuivre l'?uvre de renaissance et de développement culturels qu'ils ont entreprise sous la houlette de leur regretté président.

Charles Konan Banny


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur