Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 14 avril 2008 par AFP

ABIDJAN - Le patron d`une banque publique ivoirienne, Victor Nembelessini, a demandé lundi à la justice de retrouver les auteurs du détournement de fonds intervenu en juin 2007 sur un compte de la coopération belge, après un non-lieu rendu lundi en faveur du principal suspect.

"Il faut que la justice identifie les auteurs de ce détournement afin de préserver la crédibilité de la banque", a expliqué à l`AFP M. Nembelessini, PDG de la Banque nationale d`Investissement ivoirienne (BNI, publique), soulignant que le "système bancaire (ivoirien) n`a pas besoin de malfrats".

La justice ivoirienne a rendu lundi un non-lieu en faveur du directeur général adjoint de la BNI, Michel Akobé, estimant qu`"il n`existe pas de charges suffisantes contre lui".

Le 20 juin 2007, M. Akobé, alors collaborateur du PDG, avait été inculpé pour "faux en écriture privée de banque, détournements de deniers publics et complicité" pour le détournement de plus de 1,4 milliard de francs CFA (2,1 millions d`euros), dans une affaire de détournement de fonds puis limogé, après une plainte contre X du conseil d`administration de la banque.

"Il faut mettre fin à l`impunité judiciaire dans cette affaire" a réagi lundi M. Nembelessini.

L`Etat ivoirien, qui cogérait avec la Coopération technique belge ce compte destiné à financer des projets économiques et sociaux, avait également déposé plainte devant le tribunal d`Abidjan, notamment pour détournement de deniers publics.

Le gouvernement avait alors décidé de rembourser ce montant afin de "préserver la qualité des relations entre la Belgique et la Côte d`Ivoire".

"Pourquoi l`Etat a-t-il remboursé précipitamment? Qui va rembourser à l`Etat? Le contribuable confronté à une cherté de la vie", s`est demandé un banquier ayant requis l`anonymat, en référence aux récentes émeutes à Abidjan contre la hausse des denrées de première nécessité.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur