Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 10 avril 2008 par Notre Voie

Charles Kambiré,maire de la commune de Doropo (Bouna) par ailleurs directeur départemental de campagne de Laurent Gbagbo à Bouna s'est rendu, le 26 mars dernier à Téfrodouo ; village lobi peuplé de plus de 12 000 habitants, situé dans la sous-préfecture de Laoudiba (Bondoukou) sur l'axe Bondoukou-Bouna. Il a effectué cette visite dans le cadre d'une journée de réflexion sur le développement dudit village organisée par la section du Front population ivoirien. A cette rencontre qui s'est déroulée sur la place publique, Charles Kambiré s'est longuement exprimé sur les audiences foraines qui n'ont pas encore démarré dans cette localité.
Le DDC a informé les populations que les opérations, concernent les individus âgés de 13 ans et plus et qui n'ont jamais été déclarés à l'état civil. Mais pour être enregistré, Charles Kambiré a fait remarquer que les demandeurs doivent se rendre dans les localités où ils sont nés.
Aussi a-t-il précisé que les individus qui ont perdu leurs jugements ou qui sont détruits ne sont pas concernés par les audiences foraines.
Il a mis en garde tous les fraudeurs et tous ceux qui feront de faux témoignages. C'est pourquoi, il a recommandé la vigilance. Si l'équipe des audiences foraines arrive ici, n'aller pas au champ. Tous ceux qui n'ont pas de jugement doivent venir se faire enregistrer parce que c'est la seule occasion pour en avoir", a-t-il plaidé. Concernant l'opération d'identification qui démarrera bientôt, le maire de Doropo a demandé aux populations de se présenter physiquement quand cette opération aura lieu. Selon lui, c'est à partir de l'identification que des cartes nationales d'identité seront délivrées.
Pour ce qui est du développement de Téfrodouo, Charles Kambiré a demandé à ses hôtes de s'organiser en coopérative et les a exhortés à aller vers les organismes de financement. Notamment le conseil général de Bondoukou et les O.N.G. Pour lui le développement de Téfrodouo passe par la solidarité et l'union de ses fils.




Jean Goudalé


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur