Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 14 mars 2008 par Fraternité Matin

L'Académie régionale des sciences et techniques de la Mer (ARSTM) d'Abidjan se meurt. Ses besoins, pour la réhabilitation de son matériel pédagogique et de ses équipements, se chiffrent à plus de trois milliards de francs. M. Karim Coulibaly, le directeur général, l'a indiqué hier, au cours d'une visite guidée des locaux de l'ARSTM par M. Gilbert Ouédraogo, ministre des Transports du Burkina Faso, en séjour en Côte d'Ivoire. Il avait à ses côtés, son homologue ivoirien, Albert Mabri Toikeusse. Au besoin de réhabilitation, s'ajoutent, au dire du premier responsable de l'Académie, d'autres problèmes, notamment le vieillissement du personnel, particulièrement du corps enseignant, le reclassement salarial du personnel et le cumul des arriérés de contribution des Etats qui s'élève à 1 476 299 394 de francs et une dette fournisseurs de plus de 665 583 000 de francs. Autant de difficultés qui gênent le bon fonctionnement de cette institution dont l'ambition est d'être une référence régionale par une formation d'excellence aux métiers de la mer. C'est pourquoi son directeur souhaite une implication plus forte, un soutien actif des pays membres du protocole de fonctionnement, par le paiement de leurs contributions. Mais aussi des pays non signataires du protocole, afin que ceux-ci s'associent pleinement à son fonctionnement. En vue d'y trouver une solution idoine, les deux ministres ont pris l'engagement de proposer aux pays membres du conseil du protocole, lors du prochain conseil d'administration, un cadre de concertation pour discuter régulièrement des problèmes de l'Académie.




Casimir Djezou


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur