Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 22 février 2008 par 24 Heures

C'était la course-poursuite entre des commerçants de la populaire gare de Bassam de Treichville et des éléments de la police de la municipalité hier dans la commune du maire François Amichia. Tout simplement parce que les vendeurs de cette zone de la cité disent ne pas être concernés par l'opération de déguerpissement orchestrée par le ministère de la Ville et de la Salubrité publique.

Les commerçants de la gare de Bassam à Treichville ne sont pas prêts à accepter l'opération de déguerpissement des trottoirs initiée depuis peu par le ministre Mel Eg Théodore de la Ville et de la Salubrité publique.
Ils l'ont signifié bruyamment hier en s'opposant aux agents de la police de leur municipalité venus mettre de l'ordre dans ce secteur.
En effet, cela fait une semaine que les éléments du ministre Mel, commis pour débarrasser les trottoirs des petits commerçants, ont accompli sous forte escorte militaire leur mission.
Voilà que ne trouvant pas d'autres endroits pour poursuivre leurs activités, les vendeurs déguerpis ont refait surface hier.
Ce que les policiers municipaux n'ont pas accepté.
Il s'en est suivi alors une vive opposition des commerçants qui n'attendaient pas libérer aussi facilement leur site .
Intervient alors une bagarre rangée entre la police de Treichville et des commerçants aidés par des riverains du quartier Arras.
Ces derniers se disant vouloir protester contre l'arrestation d'un des leurs que les agents municipaux avaient embarqué dans leur véhicule de commandement.
Les Gardes municipaux, aidés par des agents des Forces de l'ordre, arrivèrent à prendre le dessus et conduisent manu militari les commerçants excités à la gendarmerie.
Notons que les vendeurs ont fini par être relâchés.
Toutefois, notons que l'opération ne rencontre pas pour l'heure l'adhésion des concernés.
Une autre solution mérite d'être envisagée.


J.C.Y


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur