Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 14 février 2008 par Le Matin d'Abidjan

Un pasteur protestant, un prêtre catholique, un adepte de la foi Bahaï également enseignant dans une université, un féticheur et un sorcier reconnus comme tels, un prêtre vaudou, des universitaires et autres mystiques se sont rencontrés récemment à la salle Balafon de l'Hôtel Ivoire où ils ont débattu de l'existence du paradis et de l'enfer. Evidemment, au regard des différentes confessions, les avis ont divergé sur le sujet. Si pour les uns, le paradis et l'enfer ne sont que des visions de l'esprit, pour les autres, ces deux entités sont deux réalités dont l'être humain doit tenir compte dans sa marche quotidienne. Invités par Pol Dokoui dans le cadre de son émission ?'mythes et mystères'', les chrétiens représentés à l'occasion par le révérend Jean François Comoé et l'Abbé Zra Bi de l'église catholique ont défendu la thèse selon laquelle le paradis est une réalité dans la mesure où elle est décrite dans les Saintes écritures inspirées de Dieu qui ne peut mentir, étant donné sa nature d'être saint. Pour les sorciers représentés par Woody Gbagbadê, il n'existe ni paradis, ni enfer. La notion de paradis où enfer réside, selon lui, dans les plaisirs ou malheurs que l'homme vit sur terre. Après la mort, l'âme est appelée à se recycler pour ensuite se réincarner dans un autre corps ; et la vie reprend son cycle. En tout cas, le débat a été très enrichissant en ce sens qu'il a permis aux différentes confessions religieuses d'exposer leur vision de ces notions qui semblent hanter le commun des mortels mais aussi et surtout à l'assistance de comprendre que la tolérance religieuse dans un pays participe énormément de la cohésion sociale. C'est d'ailleurs l'objectif que voulait atteindre M. Dokoui en réunissant autour de la même table des croyances apparemment antinomiques.

Bonfils N'DRI
(Stagiaire)


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur