Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 14 février 2008 par Le Patriote

L'atelier sur la concession ferroviaire organisé par la Société Ivoirienne de gestion du Patrimoine Ferroviaire (SIPF) en collaboration avec la Société de gestion du Patrimoine Ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B) et la SITARAIL, a pris fin hier. Déroulés en commission, les travaux ont porté sur le bilan de la concession ferroviaire et des programmes d'investissement, la relecture de la convention de concession et de ses annexes et la modernisation et développement ferroviaire dans le cadre d'un partenariat Public / Privé. Le Ministre des Transports, Albert Mabri Toikeusse, a indiqué que cet atelier permettra non seulement aux Etats concernés de développer l'intégration régionale et d'enrichir les expériences des Etats africains engagés dans le processus, mais aussi de construire efficacement la compétitivité des produits sur les marchés régionaux et internationaux. Les communications présentés par les éminents experts ont couvert les questions d'intégrations sous régionale et régionale dans les perspectives de la construction d'une Afrique plus forte capable de contribuer à la réalisation d'une économie mondiale équitable a noté le Ministre des Transports. Ainsi, le développement des infrastructures, la mise en place d'un système de transport intégré et la construction d'un réseau ferroviaire interconnecté représentent pour Mabri Toikeusse, une priorité absolue . Pour le directeur général de la SIPF, Gossé Henri Yobo, le secteur ferroviaire a besoin d'être régulé. Il faut réaffirmer les autorités de patrimoine et le SIPF doit faire partie du comité de gestion du Chemin de fer. Au terme de cet atelier, les participants ont recommandé la relecture de la convention de concession et de ses acquis en intégrant les acquis, l'appui des Etats pour le renforcement de l'autorité des Sociétés de patrimoine vis-à-vis du concessionnaire, l'établissement de plans de formation pour les cadres des sociétés de patrimoine et du concessionnaire avec l'appui des Etats, la mise en place d'un nouveau programme de réhabilitation des infrastructures, l'acquisition des rails manquants nécessaire à la réhabilitation des infrastructures de voies ferrées, le renouvellement du parc de locomotives existant par le concessionnaire, l'acquisition par le concessionnaire de wagons pour le transport des hydrocarbures, l'affirmation d'une volonté politique sans équivoque dans la réalisation des programmes et projets de développement ferroviaire dans un contexte de partenariat public/privé etc.
Sogona Sidibé


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur