Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 14 novembre 2018 par Abidjan.net

Le Président Ouattara de la Côte d'Ivoire a présidé ce 14 novembre, à Lomé, le lancement officiel du Forum marquant les 45 ans de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement, bras financier des huit pays de l'UEMOA). Ce forum de 48h dans la capitale togolaise qui réunit divers responsables politiques et spécialistes des questions énergétiques dans les pays de l'UEMOA est centré autour du thème L'énergie solaire dans l'économie des pays de l'UEMOA: état des lieux, enjeux et politiques.


La BOAD est une banque dont nous sommes particulièrement fiers en Afrique de l'ouest car elle a su faire preuves d'innovation et d'ingéniosité depuis 45 ans, a salué le dirigeant ivoirien. Sans électricité, pas de développement. Les 48 pays d'Afrique sub-saharienne mis ensemble génèrent pratiquement la même énergie électrique que la seule Espagne, a fait remarquer M. Ouattara, exhortant à ce titre les Etats de l'UEMOA à investir massivement dans les énergies renouvelables sur la base des engagements internationaux auxquels ils ont souscrit à la COP 21, et les coûts de production moins élevés de ces formes d'énergie. L'ensoleillement de 5h à 10h/jour dans les Etats de l'UEMOA est à exploiter comme une piste de solution d'augmentation de la production électrique à un coût soutenable pour nos finances publiques. A ce titre, l'Initiative régionale pour l'énergie durable dans l'UEMOA est à saluer, s'est félicité le Président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'UEMOA. La BOAD doit s'engager dans le financement des énergies renouvelables via des instruments appropriés, a encore mobilisé pour ce faire l'ex Gouverneur de la BCEAO.


Présent aussi à l'inauguration de ce Forum international, Tiémoko Meyliet Koné, actuel Gouverneur de la BCEAO, a salué pour sa part, l'effectivité du renforcement de la coopération monétaire décidée en 1973 en Afrique occidentale via l'action concertée de la BOAD et de la BCEAO. Même si la BOAD est devenue un acteur financier de référence dans l'UEMOA, elle doit encore relever de nombreux défis pour aider les Etats de l'UEMOA à rattraper leurs retards dans les secteurs des infrastructures et pour atteindre l'émergence, a vivement plaidé M. Koné. La BOAD devra donc innover, ce qu'elle fait déjà sur les marchés internationaux. Elle doit donc articuler de nouveaux types d'investissements en attirant des investisseurs privés, a encore insisté le patron de la BCEAO. Il faut recourir aux énergies renouvelables car le gisement solaire de l'espace UEMOA est l'un des plus importants au monde, a insisté de son côté, Abdallah Boureima, Président de la Commission de l'UEMOA. Son institution, à ses dires, accompagne ses membres dans le processus de transition énergétique. Il faut donc continuer à accorder une grande place à la transition énergétique pour le plus grand bien de l'Union régionale.

Faire monter la BOAD en matière d'investissement dans les énergies renouvelables

Le plaidoyer le plus innovant et le plus vibrant à l'ouverture de ce Forum de la BOAD sur le financement du solaire a été l'oeuvre de Romuald Wadagni, Président en exercice du Conseil des ministres des Finances de l'UEMOA. Ce dernier a singulièrement souligné qu'il faudra augmenter les fonds propres de la BOAD pour financer à des taux bas les projets de l'UEMOA orientés vers les énergies renouvelables. Il faut aussi faire monter d'un cran la notation de la BOAD pour attirer plus de financements. Pour ce faire, Romuald Wadagni propose aux Etats de l'UEMOA d'utiliser les crédits régionaux IDA de la Banque Mondiale pour mobiliser des ressources. Le Bénin l'a fait, la BOAD peut en faire autant pour financer des projets à des taux bas et mobiliser des ressources sur la durée. Il faut surtout mettre l'accent sur le ?'local content'' (contenu local) dans le financement des énergies renouvelables, aussi bien dans l'équipement que la maintenance des installations. Selon plusieurs études poussées sur les questions énergétiques, le coût de l'énergie photovoltaïque est à la baisse constante sur le marché international.

Président de la BOAD, Christian Adovelande, n'est pas resté insensible devant cette série d'interpellations directes de la Banque de développement qu'il dirige. La BOAD se veut un leader régional en finance climat en apportant son appui multisectoriel à plusieurs acteurs dans ce secteur. L'Initiative régionale pour l'énergie en 2009 est notre guide en matière climatique car un développement de l'énergie solaire serait un grand apport pour la croissance régionale. Selon des chiffres fournis par la BOAD, de 7 Mw en 2008, la capacité d'électrification solaire dans l'UEMOA est passée à 166 Mw en 2017; un potentiel encore sous-exploité de l'avis de plusieurs expertises.

Le principal obstacle à la matérialisation des projets solaires dans l'UEMOA relève de leurs faibles financements. La BOAD a l'ambition de remédier à ce manque, rappelle M. Adovelande; d'où l'importance et le bien-fondé de la tenue de ce Forum de 48h dans la capitale togolaise.



Edem GADEGBEKU

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur



Journaux