Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 29 janvier 2008 par Fraternité Matin

La tension restait explosive lundi au Kenya où de nouveaux affrontements en majorité interethniques ont fait au moins 49 morts en 24 heures, la plupart dans l'ouest, malgré les efforts du médiateur Kofi Annan pour stopper la spirale meurtrière née de la contestation électorale.
Au total, au moins 179 personnes ont été tuées depuis jeudi soir au Kenya. Lundi, au moins neuf personnes ont été tuées dans l'ouest du pays (Kisumu, Kericho, Nakuru et Burnt Forest), dans des affrontements interethniques et lors d'opérations de la police, selon la police. Quinze autres personnes ont péri dans la nuit de dimanche à lundi dans les localités de Mau Narok, Likia, Njoro et Kapsoit, situées dans la région de la Vallée du Rift, selon une source policière. A Naivasha (90 km au nord-ouest de Nairobi), la tension était extrême lundi, a constaté une journaliste de l'AFP. Des tirs ont été entendus dans la matinée, la quasi-totalité des commerces de la ville étaient fermés et le personnel était débordé dans l'hôpital de la ville. Des centaines de personnes - essentiellement de l'ethnie luo - fyuaient leur quartier pour se réfugier notamment autour des commissariats de police et de la prison de Naivasha. Un face à face tendu, sous surveillance policière, avait lieu sur la route autour du lac Naivasha entre une centaine de Kikuyus, armés de planches et de bâtons, et 200 Luos, qui ont été depuis dimanche chassés de chez eux par des Kikuyus.


AFP


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur