Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 16 avril 2007 par L'intelligent d'Abidjan

Est-il possible d'avoir le Bepc, si l'on n'a pas le Cepe ? Changeons de cadre pour une autre question : comment obtenir la présidence de la Caf, si l'on n'arrive pas à obtenir l'Ufoa ? Dans la bataille engagée par Hayatou Issa et ses amis contre Anouma et la Fif, certains stratèges demandent de laisser tomber l'Ufoa, en se lançant à l'assaut de la Caf. Difficile de conquérir la Caf si on n'a pas une solide base. L'exemple d'Issa Hayatou face à Blatter est patent : il a perdu la Fifa parce qu'il n'avait pas la Caf. Si la majorité des pays africains l'avaient élu, sans doute les données auraient changé. 16 voix sur 60, c'est bon à prendre. La bataille de la Caf doit commencer par la base, par l'Ufoa, en empêchant l'imposture d'Adamu. Si nous ne sommes pas en mesure d'avoir nos voisins avec nous (ou du moins la majorité) il faut compter avec d'autres logiques. Par exemple ceux qui ne sont pas du domaine du football se demandent comment le Ghana, sous prétexte d'organiser la Can 2008 peut-il faire semblant de soutenir Hayatou alors qu'il n'en est rien. Pourtant l'Afrique du sud qui organise le Mondial 2010, ne fait pas mystère de ses réserves vis-à-vis d'Hayatou. Ceux qui disent de laisser la bataille de lUfoa ne seront-ils pas les premiers à dire de laisser tomber la Caf. ?Laurent Gbagbo a résisté face à la France parce qu'il avait le peuple, il avait une base. On ne part pas à la conquête de la Caf, avec la Fif comme seul atout. Cette élection sera très politique et déchaînera tant de passions et de haine. Jacques Anouma et la Côte d'Ivoire peuvent la gagner, mais il ne faut pas lâcher l'Ufoa et permettre que l'imposture ait raison sur le droit, puisque demain, les mêmes comploteurs peuvent bien sortir les mêmes recettes et les mêmes combines. Il ne s'agit point pour les Ivoiriens et la Fif de disperser leurs forces, mais d'utiliser les voies de droit et les recours pour que le holp-up cesse de prospérer. Des instances et des juridictions existent. Jacques Anouma demeure le président de l'Ufoa. Il ne doit pas permettre qu'on lui arrache ce qu'il a acquis démocratiquement. Sinon demain, un groupuscule peut bien se réunir et limoger Hayatou. Mais, il y a des règles. Il faut les respecter. La victoire à la Caf en 2009 passe par le contrôle de l'Ufoa, sinon les alliés d'ailleurs pourront dire au fond : mérite-t-il notre soutien, s'il n'arrive pas à obtenir la majorité des hommes, qui pourraient lui mettre des bâtons dans les roues, s'il est élu ?
ID


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur