Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 26 mars 2018 par AIP

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas a appelé lundi à Abidjan les acteurs politiques en Côte d'Ivoire à un dialogue inclusif.

Dans un entretien à l'AIP en marge du colloque sur les enjeux et perspectives des réformes politiques en Afrique de l'Ouest (2015-2017), le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel a souhaité le dialogue pour lever toutes les incompréhensions.

Pour ce qui est de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) demandée par l'opposition, ce sont des choses politiques. Et pour des choses politiques, la position des Nations Unies est toujours claire. Il faut privilégier le dialogue.

Il faut que les parties prenantes s'essayent pour discuter. Il faut un dialogue franc, réel et continue , a préconisé Mohamed Ibn Chambas. Il s'est félicité de l'avancée de la démocratie dans la plupart des pays de l'Afrique de l'ouest.

Selon lui, les réformes politiques ont touché entre autres le mandat présidentiel, l'organisation des élections, les institutions de gouvernance y compris la Cour constitutionnelle, l'indépendance de la justice, le système partisan notamment le statut de l'opposition et de son chef, le statut de la chefferie traditionnelle, le droit des enfants.

Le bilan de la démocratie est positif en Afrique de l'Ouest. Il y a une évolution. Il y a 25 ans que les régimes étaient dirigés par des militaires. Nous pensons que la condition sera trouvée en Côte d'Ivoire pour renforcer le dialogue , a-t-il relevé.

Le colloque sur les enjeux et perspectives des réformes politiques en Afrique de l'Ouest (2015-2017) qui réunit 50 experts à Abidjan prendra fin mardi.

bsp/kam

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur



Journaux