Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 21 fevrier 2018 par APA

Abidjan (Côte d'Ivoire)- La deuxième édition du Festival d'expressions culturelles par le chant et la parole Didiga festival se tiendra du 23 au 25 mars prochain, à Yacolidabouo (Soubré ) dans le Sud-ouest ivoirien , a appris APA mardi dans la capitale économique ivoirienne où l'événement a été lancé.

Danse, contes, concerts, promotion de l'art culinaire, conférences sont entre autres les activités qui vont meubler ce festival, un prétexte pour la promotion du modèle de développement du village-école de Yacolidabouo, d'où sont originaires l'éminent écrivain et ancien ministre de la culture Zadi Zaourou ainsi que l'ancien président du Conseil économique et social (CEI) Zadi Kessy, concepteur de ce développement local.

Il a consacré beaucoup de temps au développement de proximité. Il a toujours voulu, le développement qui doit commencer à la base , a expliqué Eugène Zadi, lors de ce lancement aux couleurs culturelles.

Il faisait référence à l'un des initiateurs du Didiga Festival qu'est Marcel Zadi Kessy, illustre fils de cette localité. Pour ce projet, poursuit le frère cadet de Marcel Zadi Kessy, il y a consacré au moins deux décennies. C'est ce concept qu'on veut mettre en lumière .

La parole, la poésie, l'art d'une manière générale , seront l'autre pan de ce festival dédié à Bernard Zadi Zaourou.

Ce qui le symbolise le mieux, c'est le Didiga, l'art de l'impensable , a ajouté Eugène Zadi qui note que la période choisie est tout un symbole correspondant aux 6ème anniversaire du décès de cette icône de la culture et du monde universitaire. Cette activité aura pour invité d'honneur, le Groupe musical ivoirien de renommée internationale, Magic System.

La troupe Didiga composée de plusieurs sommités de la culture ivoirienne formées par le Pr Zadi Zaourou comme Turbuce Koffi (écrivain), Clémentine Papouet ( artiste) a presté au cours du lancement de cette 2ème édition.

SY/ls/APA

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur



Journaux