Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 24 septembre 2016 par Notre Voie

Six millions de personnes meurent dans le monde chaque année, après un accident vasculaire cérébral (AVC), selon Mathias Ahissan Krou, président de l'Association ivoirienne des masseurs-kinésithérapeutes (Aimk). Pour ceux qui survivent, a-t-il poursuivi, environ cinq millions d'entre eux souffrent de handicap. Afin de les rééduquer, on a besoin du kinésithérapeute, a estimé le président de l'Aimk. C'est au cours de la journée scientifique organisée récemment au Palm Club par l'Aimk que Mathias Ahissan Krou a interpellé les Ivoiriens sur le rôle essentiel de la kinésithérapie dans le traitement de certaines maladies.

En présence de Mme Euphraise Yao, ministre de la Promotion de la femme, de la famille et de la protection de l'enfant (représentant M. Albert Mabri Toikeusse, parrain et ministre des Affaires étrangères) et du Professeur Béatrice Nandjui, doyenne de l'Ufr des sciences médicales et directrice scientifique de la journée, Il a affirmé que les kinésithérapeutes sont des praticiens qui préviennent ou traitent les séquelles des affections rencontrées dans plusieurs spécialités de la médecine dont la traumatologie, la neurologie, la neurochirurgie, la rhumatologie, la médecine du sport, la cardiologie, la pneumologie, la pédiatrie.

Selon lui, ce rôle n'est pas très bien perçu par la population. C'est le sens d'ailleurs de l'organisation de cette journée par l'Aimk. Avec une quinzaine de centres implantés dans la capitale économique, l'Aimk est également présente dans les centres hospitaliers universitaires (CHU). Pour la directrice scientifique de cette journée, prof. Béatrice Nandjui, la Côte d'Ivoire est tout de même en avance sur certains pays africains en ce qui concerne la collaboration entre médecin-rééducateurs et kinésithérapeutes. Ici, selon elle, c'est une complémentarité alors qu'ailleurs, l'un reproche à l'autre d'empiéter sur ses plates-bandes. A l'en croire, il faut un kinésithérapeute pour mettre en ?uvre les consignes du médecin-rééducateur .
Quant à la ministre Euphraise Yao, elle a félicité l'Aimk et l'a encouragé à poursuivre ces journées. Elle a souhaité une meilleure sensibilisation de la population afin qu'elle sache l'utilité des kinésithérapeutes.

C.Z.O

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur