Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 21 juillet 2016 par L'intelligent d'Abidjan

Le président du Réseau national de la campagne de sensibilisation sur la cohésion sociale (Rncscs), Alfred Mideh, a sillonné dans le cadre du renouvellement de la liste électorale, les villes et hameaux de la Côte d'Ivoire. Lors d'une conférence de presse qu'il a animée le mardi 18 juillet 2016, à Abidjan-Cocody, il a expliqué que cette tournée de sensibilisation vise à mobiliser les populations sur l'importance de la révision de la liste électorale.

Depuis le 22 juin 2016, Alfred Mideh est en tournée de sensibilisation, dans le cadre de la révision de la liste électorale. Après les régions de l'Agneby-Tiassa, du Bélier, du Moronou, du Sud-Comoé et de la région de l'Indénié-Djuablin qu'il a achevé de parcourir le 14 juillet 2016, Alfred Mideh prévoit de se rendre dans d'autres régions du pays à la rencontre des citoyens. Son souci, a-t-il indiqué, est de convaincre les populations ivoiriennes à prendre part aux différents scrutins organisés dans le pays, et exprimer ainsi leur devoir civique. Nous sommes à moins d'une semaine de la fin du processus de la révision de la liste électorale. Et les statistiques de la Commission électorale indépendante (CEI) font état de ce que depuis le lancement du processus par la CEI le 25 juin 2016, c'est environ 70 mille inscrits sur toute l'étendue du territoire national. Ce qui veut dire qu'on n'a même pas atteint jusque-là, la moitié de la population ivoirienne. La raison pour moi, c'est que les populations ne sont pas suffisamment informées et sensibilisées sur le processus , s'est-il expliqué. Le président du Rncscs dit ne pas comprendre pourquoi sur 23 millions d'habitants qui peuplent la Côte d'Ivoire, c'est seulement près de 7 millions d'Ivoiriens qui soient inscrits sur la liste électorale depuis les récentes élections.

Selon lui, jusqu'à ce jour, il y a des villages qui sont enclavés, où des gens ne savent même ce que veut dire révision de la liste électorale. Pour d'autres par contre, cette opération de la CEI ne concerne que les nouveaux majeurs. Donc, ils pensent que ceux qui ne sont pas des nouveaux majeurs n'ont pas le droit de se faire enrôler pour leur première participation aux élections. Certains vont jusqu'à demander : enrôlement, on gagne quoi dedans même ?'', fait savoir le président du Rncscs. Afin de favoriser l'inscription de plusieurs électeurs pour leur participation aux futures élections, Alfred Mideh croit qu'il faut mobiliser des équipes mobilies d'enrôlement dans les villages et hameaux pour faciliter l'enrôlement des populations. Ce qui pourrait selon lui, accroître à plus de 55% le taux des inscrits sur le total réel des Ivoiriens en âge de voter. Poursuivant, il a exhorté les cadres de chaque région, département et sous-préfecture, ainsi que les hommes politiques de tout bord et les éventuels candidats aux élections locales, à s'impliquer davantage dans cette opération. Et ce, a-t-il dit, pour permettre à la CEI de réussir le pari de la mobilisation et d'un taux de participation accrue.

Au nom de la société civile de Côte d'Ivoire, nous demandons au gouvernement de revoir la date-butoir de l'enrôlement pour qu'à travers les campagnes de sensibilisation, les populations se bousculent dans les rangs pour une bonne participation aux futures élections , a-t-il conclu.

T.Z

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur