Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 13 juillet 2016 par AIP

Yamoussoukro - La coordination des syndicats des personnels administratifs et techniques (CSPAT) de l'Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro a réclamé, mardi, un audit financier et structurel pour situer les responsabilités suite à l'arrestation il y a quelques jours d'un agent présumé pour malversation portant sur une somme de plus de 25 millions F CFA.
Seul un audit peut situer les responsabilités dans l'appareil de gestion de l'INP-HB et situer sur les chiffres réels pour qu'on sache la somme sortie illicitement des caisses de l'INP-HB, a déclaré lors d'un point de presse organisé au sein de l'institut le porte-parole de la CSPAT, Anderson Neukahon Ouhin.
Nous souhaitons la suspension de la direction pour que les audits se fassent dans la transparence , a ajouté M. Ouhin, estimant que le scandale financier est profond et n'est pas seulement du côté des salaires, mais aussi des recettes que fait l'INP-HB, et de l'argent versé par la fonction publique destiné aux vacations ainsi qu'aux arriérés de salaire et primes .
Un agent contractuel du service paie de l'INP-HB serait le cerveau de cette malversation, et procéderait en gonflant le salaire de certains agents complices. Une fois le virement fait et les montants positionnés sur les comptes, les agents concernés se retrouvent pour partager le butin sans que personne ne sache , accuse l'Intersyndicale.
Découvert par la direction, le présumé cerveau de ce scandal aurait reconnu les faits et dénoncé ses acolytes, avant d'être conduit à la police.
Une enquête policière est en cours pour apporter un éclairage sur le préjudice et les auteurs de ces actes.

nam/tm

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur