Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 30 mars 2016 par AIP

Abidjan - Le Réseau ouest et centre africain de recherche en éducation (ROCARE) tient, du 18 au 20 avril, à Lomé, au Togo son troisième atelier de formation sur les orientations à mettre en place pour atteindre les objectifs 2030 de la planification de l'éducation en Afrique de l'Ouest.

Cet atelier de formation est organisé dans le cadre du Backstopping (appui) de l'Université de Genève envers le ROCARE. Il s'agira au cours de cette rencontre d'analyser la dynamique de planification de l'éducation au Bénin, d'examiner les fondements des politiques éducatives du gouvernement et les dispositions du Plan Décennal de Développement du Secteur de l'Education (PDDSE).

Il y sera en outre question de la sensibilisation aux enjeux de la mise en ?uvre des plans sectoriels (collaboration et dialogue améliorés entre les ministères, le niveau central, les services déconcentrés et décentralisés, la société civile et les universités), du travail sur l'approche partenariale entre différents acteurs du système éducatif pour une mise en ?uvre systémique des stratégies, de la dynamique de la planification de l'éducation en fonction de l'agenda international de l'Education pour un Développement Durable (EDD).

Le cadre d'action Education 2030 donne priorité à la qualité, l'inclusion, l'équité et l'apprentissage tout au long de la vie. Même si l'accès à l'éducation reste une priorité nationale pour de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest, ces nouveaux objectifs exigeront une gouvernance et une planification renouvelées. Les pays d'Afrique de l'Ouest se doivent d'élaborer des plans sectoriels fiables et de bonne qualité qui sont un outil de travail indispensable pour les ministères de l'éducation et les acteurs de la coopération internationale.

Ces plans permettent d'assurer un financement adéquat du système éducatif. Même si les membres de la société civile sont de plus en plus intégrés dans les processus de création des plans sectoriels, on constate que ces stratégies se traduisent difficilement en actions concrètes. Cet écart entre la théorie et la mise en pratique des plans sectoriels impacte négativement les objectifs attendus.

Les politiques sectorielles sont porteuses d'amélioration, mais les changements doivent être conduits à de multiples niveaux du système éducatif. L'engagement, l'appropriation, la responsabilisation et l'implication de toutes les parties prenantes sont des enjeux de taille lorsqu'il s'agit d'implémenter les plans sectoriels. Ils sont gage de réussite face aux défis de l'éducation de qualité qui est l'affaire de tous. L'interdépendance des acteurs est un facteur clé et nécessite donc : collaboration, concertation, négociation et consensus.

Le ROCARE regoupe le Bénin, Burkina Faso, Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Congo, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la République Centrafricaine, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo

ask


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur