Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 2 novembre 2015 par La Tribune Ivoirienne

La Banque africaine de développement (Bad) a lancé avec succès, le mardi dernier, une nouvelle émission obligataire globale d'un milliard de dollars à 2 ans, arrivant à échéance le 3 novembre 2017, a-t-on appris, vendredi, auprès de cette institution à Abidjan.

A en croire un communiqué de la Bad transmis à la presse, cette transaction est la deuxième émission obligataire globale de référence en 2015, suite à l'émission à 5 ans lancée en février dernier et la toute première ayant une maturité de 2 ans depuis 2009. L'émission a été sursouscrite avec un registre d'ordres qui ont dépassé 1,9 milliard de dollars avant l'ouverture officielle du carnet d'ordres. Ce qui traduit un signal très positif compte tenu de la récente volatilité et de l'incertitude sur les marchés. Cette nouvelle émission obligataire globale d'un milliard de dollar est la preuve que les investisseurs sur les marchés financiers ont gardé leur fidélité à l'institution financière panafricaine. La demande a été portée par des comptes d'une très grande qualité avec une participation de 64% des banques centrales et institutions officielles. Le reste fut partagé entre les gestionnaires de fonds (20%), les fonds de pension (10%) et les banques et entreprises (6%). S'agissant de la répartition de cette demande, elle a été très diversifiée à travers le monde avec 41% de participation pour les Amériques, 32% pour l'Europe, 19% pour l'Asie et 8% pour l'Afrique. Le placement de cette émission a été conjointement piloté par Bank of America Merrill Lynch, Goldman Sachs, J.P. Morgan et Société Générale.

Rappelons que la BAD est une institution notée AAA par les agences Moodys, Fitch, Standard & Poor's, et Japan Credit Ratin Agency.

M.A.M
Légende-photo : Le Président de la BAD


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur