Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 10 septembre 2015 par Ministères

Depuis l'ajustement tarifaire de 2008 qui a concerné l'ensemble des abonnés au service public d'électricité à l'exception des abonnés au tarif social, un seul ajustement tarifaire a été opéré en 2012 au niveau des clients industriels.

Avec l'évolution des coûts de facteur, le prix moyen de vente de l'électricité (65 FCFA le kilowattheure) est aujourd'hui en dessous du coût moyen de revient (76 FCFA le kilowattheure). Cette situation impose à l'Etat de subventionner le secteur de l'électricité à hauteur de 63 milliards de FCFA par an pour lui permettre d'assurer son fonctionnement.

Aussi, s'avère-t-il nécessaire de faire un ajustement tarifaire pour soutenir la croissance économique et financière, ainsi que les ambitions que la Côte d'Ivoire s'est donnée en matière d'accès à l'électricité et d'amélioration de la qualité de la fourniture.

Par ailleurs, la réduction de la subvention au secteur de l électricité dégagera des ressources pouvant servir au financement d'infrastructures éducatives et sociales (écoles, routes, hôpitaux, etc.).
A titre de rappel, depuis 2011 d'importants investissements ont été engagés dans le secteur de l'électricité sur les segments de la production, du transport, de la distribution et de l'accès à l'électricité. Ce sont les travaux de construction des centrales thermiques, du barrage de Soubré, de plusieurs lignes de transport et postes de transformation ainsi que l'électrification de plus de 1 000 localités.

L'ensemble de ces investissements se chiffre à plus de 1 500 milliards de FCFA.

A fin 2014, la répartition des 1 324 778 abonnés au service public de l'électricité se présente comme suit :
? 522 410 abonnés au tarif social, les abonnés 5A dont la consommation bimestrielle est comprise entre 0 et 200 kWh. La moyenne des factures mensuelles de ces clients est de 3000 FCFA,
? 397 999 abonnés basse tension domestiques et professionnels monophasés, petits consommateurs, dont la moyenne des factures mensuelles est de 8500 FCFA ;
? 400 327 abonnés professionnels et domestiques gros consommateurs ; dont les factures mensuelles sont comprises entre 15 000 et 150 000 FCFA ;
? 4042 abonnés industriels.
L'impact de cet ajustement tarifaire par type d'abonnés se présente comme suit :
? Conformément donc à la politique du Chef de l'Etat visant à protéger les couches sociales à faible revenu, les 522 410 abonnés au tarif social représentant environ 40% du nombre total ne sont pas touchés par cette mesure d'ajustement tarifaire,
? Les 397 999 petits consommateurs (abonnés basse tension domestiques et professionnels monophasés) soit environ 30% des abonnés, connaîtront un ajustement de tarif de l'ordre 6% soit un impact sur leur facture de l'ordre de 500 à 600 FCFA par mois.
Ce sont donc 70% des consommateurs qui seront faiblement impactés par la mesure d'ajustement tarifaire ; à savoir plus de la moitié qui n'est pas touchée par cette mesure et l'autre partie aura un ajustement de l'ordre de 6%.
? Les 400 327 gros consommateurs comprenant des abonnés professionnels basse tension et des abonnés basse tension domestiques connaîtront un ajustement de l'ordre de 10% soit un impact compris entre 1 500 FCFA et 15 000 FCFA par mois.
? Les 4042 abonnés industriels connaitront un ajustement de 10% en 2015.
Ces 2 derniers groupes de consommateurs (professionnels, domestiques triphasés et industriels) qui représentent environ 30% du nombre total d'abonnés sont impactés par la mesure d'ajustement tarifaire à hauteur de 10%.

Malgré ces mesures un déficit résiduel demeure.

Les mesures proposées visent à faire payer plus cher les plus gros consommateurs sur la 2ème tranche de facturation d'une part et d'autre part à encourager les industriels à travailler le moins possible pendant la période de la pointe de consommation qui se situe de 18h30 à 24h du matin. Cette plage horaire correspondant à la période pendant laquelle toutes les unités de production de l'électricité y compris celles qui produisent au coût le plus élevé sont mobilisées.
En conclusion, nos concitoyens sont invités à voir le bon réflexe d'économie d'énergie afin de réduire davantage leur facture d'électricité et les contraintes de production.
Numéro vert Pacel : 800 800 02

CIE : 179


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur