Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 10 juillet 2015 par Fraternité Matin

Dans le cadre du plan national de lutte contre la prolifération et la circulation des armes légères, le Japon vient d'offrir une allocation de 2,751 millions de dollars Us, soit 1, 375 500 milliard de Fcfa à la Côte d'Ivoire. La signature de convention entre les deux parties a eu lieu, le jeudi 9 juillet 2015, à Abidjan-Plateau.

Ce don s'inscrit dans le cadre de la deuxième phase du programme de lutte contre la prolifération des Armes légères et de petit calibre (Alpc) et à la Sécurisation communautaire (la première phase a consisté à la récupération, au marquage et à la destruction des armes). C'est un projet de renforcement des capacités des institutions nationales engagées dans la lutte contre la prolifération des Alpc, de la collecte et des réponses à apporter aux déposants d'armes et munitions dans les différentes zones cibles, ainsi que de la sécurisation des armes détenues dans les arsenaux nationaux. Il vise également à assurer un environnement sécurisé et apaisé en vue des futures élections dans le pays.

Au nom du Président de la République et du gouvernement ivoirien, le ministre d'Etat, ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse, qui a présidé cette rencontre, a tenu à remercier le gouvernement japonais pour cet appui financier. Cette action témoigne de l'excellence relation de coopération qui unit les deux pays mais aussi et surtout de l'engagement des partenaires au développement, notamment le Japon et le Pnud, auprès du gouvernement ivoirien, à l'effet de consolider la paix et créer un climat général de sécurité propice au développement inclusif et durable de la Côte d'Ivoire , a-t-il soutenu.

Pour Albert Mabri Toikeusse, la phase 1 de ce projet a permis d'obtenir des résultats probants tant au plan institutionnel qu'opérationnel mais de nombreux défis restent à relever. Notamment, la consolidation des acquis, la couverture nationale du programme, la prise en compte de nouvelles thématiques et l'appui au contrôle de la production artisanale. ... suite de l'article sur Fraternité Matin


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur