Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 28 mai 2015 par Ministères

Le ministre de l'Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly a pris part mercredi 27 mai, au panel l'agro-industrie pour l'emploi des jeunes , organisé dans le cadre des activités de l'Assemblées annuelles de la BAD. Ce panel a vu la participation d'autres experts qui ont débattu, aux côtés du ministre de l'Agriculture, des possibilités et les approches nouvelles d'engagement des jeunes ? notamment les femmes ? dans des entreprises agricoles et agro-industrielles novatrices, tout en examinant les moyens novateurs de promouvoir les entreprises agro-industrielles dirigées par des jeunes, leurs réseaux et la diffusion d'informations sur le marché agricole.

Pour le ministre de l'Agriculture, s'il est indéniable que l'agriculture peut efficacement résorber le chômage des jeunes, la satisfaction de conditions minimales est requise pour lui faire jouer ce rôle.

Admettant que les jeunes peuvent être attirés dans le secteur agricole par la modernisation des moyens de production et la rentabilité des filières, Mamadou Sangafowa Coulibaly a appelé les gouvernants à agir en conséquence en mettant l'accent sur la maîtrise de la chaîne des valeurs et en identifiant les filières à forte potentialité de création d'emplois.

En ce qui concerne la Côte d'Ivoire, il a indiqué que l'Etat a dans ce sens, introduit la réforme de la formation professionnelle agricole. Cette réforme a abouti à la création de cinq centres de formation intégrés dans cinq aires agro-écologiques homogènes à travers le pays, a-t-il précisé.

Dans chaque centre, nous allons adresser toutes les problématiques de la production, de la fourche à la fourchette , a renseigné Mamadou Sangafowa Coulibaly, ajoutant que ce procédé permet aux jeunes d'intégrer ces centres et quand ils sortent, ils sortent avec des projets qui sont bancables, qui sont finançables et qui tiennent la route .

Dans le même élan que son homologue ivoirien, le ministre de l'Agriculture, Pêche et Elevage de la République démocratique du Congo (RDC) Isidore Kabwe, a souligné que le premier défi de l'insertion des jeunes dans le secteur agricole demeure l'accès au financement.


Parlant des autres défis à relever pour libérer tout le potentiel de création d'emplois du secteur agricole, le ministre Isidore Kabwe a invité les Etats africains à accélérer la transformation des produits et le désenclavement des régions productrices par l'amélioration des réseaux routiers et ferroviaires.


Dr, Nteranya Sanginga, directeur général de l'International Institute of Tropical Agriculture (IITA), institut spécialisé dans la recherche agricole basé au Nigéria, a pour sa part appelé les jeunes à s'engager dans le secteur agricole en ne le considérant pas comme une punition mais comme une voie d'insertion socioéconomique pouvant leur assurer leur avenir.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur