Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 26 mai 2015 par AIP

Abidjan ? Une ivoirienne résidant en suisse, Sally Konan Gasparini, veut contribuer à la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) à travers son film "Quand l'enfer vient à moi" qu'elle a présenté à la presse, samedi, à la salle de conférence de la Croix rouge Côte d'Ivoire en présence du directeur général de l'Office national du cinéma en Côte d'Ivoire (ONAC-CI), Fadiga Kramo.

Ce film lève un coin de voile sur les violences basées sur le genre et les méfaits de la crise. Il parle de la vie d'une jeune fille, Yelie, qui découvre à la faveur d'une crise que son fiancé, Omer, est son bourreau et celui de ses parents. Cependant, elle n'aura d'autres choix que d'épouser ce jeune homme qui voue un culte à sa mère.

"Quand l'enfer vient à moi" est un long métrage d'un budget de huit millions F CFA, selon la réalisatrice, Konan Gasparini.

"Ce film se veut un moyen d'interpellation des différentes couches de la société et entend sensibiliser et éveiller les consciences sur les violences liées au genre", a-t-elle indiqué à l'issue de la projection.

Elle a appelé les autorités ivoiriennes à s'en approprier pour une large diffusion. Aussi, invite-t-elle, les populations, notamment les jeunes à l'adopter à sa sortie prévue en août.

Saly Konan Gasparini ?uvre dans le domaine humanitaire et a à son actif plusieurs ?uvres cinématographiques, notamment le court métrage "Les larmes de la réussite" et la série éducative "Yéli, la Blanche". Elle est également lauréate de plusieurs prix jeunesses et est membre de la fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

(AIP)
aaa/akn/kam


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur