Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 19 mars 2015 par AIP

Dabou - S'exprimant mardi à Dabou lors de l'ouverture du séminaire de renforcement des capacités des professionnels de la culture sur la Convention de 2003 pour la sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel (PCI), Ydo Yao, le chef du bureau de l'UNESCO en Côte d'Ivoire, a estimé que "le patrimoine immatériel contribue à promouvoir l'âme et la vie des peuples''.

"Le patrimoine immatériel touche à tout ce qui est chanson, culture, certaines valeurs qui nous incarnent et qui sont importantes. Le patrimoine immatériel contribue à promouvoir l'âme, la vie des peuples", a-t-il affirmé, insistant sur l'intérêt de sa préservation et de sa valorisation.

Quant au directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie, Dembélé Fausseni, il a affirmé que la sauvegarde du patrimoine immatériel permet de "donner à l'humanité son humanité, en ce sens qu'en tant qu'êtres pensants, nous vivons en société, nous avons des habitudes culinaires, des attitudes qui diffèrent d'une société à une autre''.

La Côte d'Ivoire a inscrit deux biens au patrimoine immatériel de l'UNESCO, à savoir la ville historique de Grand-Bassam et les balafons Djéguélé des peuples du nord, relève-t-on.

Ce séminaire qui s'achève vendredi permettra de former des professionnels de la culture qui contribueront à l'identification et à l'inscription du patrimoine immatériel ivoirien sur la liste du patrimoine de l'humanité.

kkp/akn/ask


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur