Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 13 janvier 2015 par Le Sursaut

Les sélections nationales qui s'identifient aux animaux (surnom) espèrent ravir le graal continental, au soir du 8 février, en terre équato-guinéenne. Les raisons.

Des 16 pays qui disputeront la 30e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football du 17 janvier au 8 février 2015, 10 s'identifient aux animaux. En l'absence des Super Eagles du Nigeria, champions d'Afrique en titre et éliminés dès la phase éliminatoire, les autres animaux comptent faire main basse sur le trophée. Leur chef de file se nomme les Lions Indomptables du Cameroun, vainqueurs de l'épreuve à quatre reprises et qui pour ce retour après deux Can manquées (2012 et 2013), nourrissent le désir d'accrocher une autre étoile. Benjamin Moukandjo, Vincent Aboubacar et les autres Lions de Yaoundé ne visent que le trophée. Vainqueurs de la Can en 1990, les Fennecs d'Algérie, bien que de simples renards de sable, sont donnés favoris de l'édition 2015. Et ils partent à Malabo avec le rang de première nation africaine. Une motivation supplémentaire pour relever le défi Les Eléphants de Côte d'Ivoire, malgré les déclarations de leur sélectionneur, Hervé Renard, n'iront pas à la Can en victimes résignées. Couronnés en 1992, les Eléphants seront l'une des attractions cette année, même si l'équipe a été beaucoup remaniée. Les Léopards de la RD Congo et les Aigles de Carthage de la Tunisie qui ont déjà remporté le trophée continental, peuvent faire barrage aux autres sélections à cette Can. Sans oublier, les sans-grades que sont les Aigles du Mali et les Lions de la Téranga du Sénégal qui ont malheureusement connu la désillusion, en finale, respectivement en 1972 et en 2002. A leur côté, le Syli (Eléphant) national de Guinée, les Etalons du Burkina Faso, finalistes en 2013 en Afrique du Sud, les Panthères du Gabon et les Requins bleus du Cap-Vert 10 contre les hommes et autres entités. En termes de présence, les animaux marquent leurs territoires dans la jungle. Mais souventefois, ils se font surprendre par les hommes et des surnoms bizarres. L'adversaire numéro un des animaux se nomme les Black Stars (Etoiles noires) du Ghana qui veulent illuminer le ciel de Malabo et Bata, au soir du 8 février 2015. Les frères Ayew qui conduiront les Black Stars ont le devoir de décrocher une cinquième couronne pour le pays et de faire oublier les nombreuses finales perdues notamment celles de 1992 contre les Eléphants de Côte d'Ivoire et de 2010 contre les Pharaons d'Egypte. Outre les Black Stars, les Chipolopolos (boulets de cuivre) de la Zambie ont pour ambition de rééditer l'exploit de 2012 en finale à Libreville, en s'offrant l'objet d'art tant convoité par la Côte d'Ivoire. Pour cela, ils comptent déverser des boulets de cuivre sur leurs adversaires pour les étouffer au maximum. Dans cette catégorie, l'on ne peut négliger le Nzalang nacional (l'éclair national) qui sera porté par tout un peuple. Sera-t-il suffisant ? Pas vraiment, au vu du niveau de l'équipe équato-guinéenne, mais elle pourra jouer les trouble-fête. Les fantômes seront aussi de la grand'messe du ballon rond. Il s'agit des Diables Rouges du Congo, vainqueurs en 1972. Ils peuvent créer la sensation avec un sélectionneur, Claude Leroy, qui sera à sa 8e Can. Enorme !

Les Garçons, seuls contre tous

En l'absence des Pharaons d'Egypte, porte-parole et représentants légaux des Hommes, ce sont les Bafana Bafana (Garçons, Garçons) qui seront en ligne de mire. En tout cas, ils auront de quoi Mais les supporters de la nation arc-en-ciel se fient à la performance des Bafana Bafana en 1996 où ils avaient remporté la Can à domicile et leur coup face au champion en titre. C'est l'Afrique du Sud qui a barré la route au Nigeria lors de la phase des éliminatoires de la Can 2015 , ne cessent de clamer haut et fort les supporters des Bafana Bafana. Certes, chaque catégorie voudra inscrire son nom au palmarès des vainqueurs, toutefois la Can 2015 mettra aux prises les membres d'une même entité, par exemple le choc entres les Lions Indomptables du Cameroun et les Eléphants de Côte d'Ivoire, dans le groupe D, ou encore des Fennecs d'Algérie contre les Lions de la Téranga du Sénégal, dans le groupe C. Dans la jungle de la Caf, il y a toujours eu un vainqueur depuis la création de la Can

Annoncia Sehoué


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur