Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 19 novembre 2014 par APA

Bouaké (Côte d'Ivoire) - Le calme est revenu, mercredi, à Abidjan et à l'intérieur du pays, 24 heures après le mouvement de grogne des militaires réclamant le paiement de leurs arriérés de salaires, a constaté APA.

A Bouaké, deuxième ville du pays, située à 379 km au Centre-Nord d'où est parti ce mouvement de grogne, les barricades érigées la veille par les soldats dans les rues et corridors, ont été levées. Les commerces ont également repris.

Dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, le vent de panique provoquée par ce mouvement d'humeur s'est estompé. La commune d'Abobo (Nord d'Abidjan) où le "décès d'un civil'' a été déploré selon le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur Hamed Bakayoko, la normalité est de retour.

"Tout va bien ici à Korhogo", ont confié des habitants de cette ville (633 km à l'être Nord d'Abidjan) joints au téléphone par APA.

?'Les arriérés de solde des 476 ex-FDS seront apurés pour moitié en fin novembre 2014 et pour l'autre moitié en fin décembre 2014, les frais de missions des militaires seront apurés pour moitié en fin novembre et pour l'autre moitié fin décembre 2014, le droit au bail des 8400 caporaux leur est accordé à compter du 1er janvier 2015'', a déclaré à la mi-journée de mardi le ministre auprès du Président de la République chargé de la défense, Paul Koffi Koffi sur les antennes de la télévision nationale.

Les éléments concernés sont appelés à ''constituer leurs dossiers'' a-t-il précisé. Le ministre de la défense, a été instruit par le chef de l'Etat à ?'recevoir une délégation des militaires'' en vue de faire des ?'propositions à transmettre au Conseil national de sécurité'' pour apporter ?'une solution définitive'' au problème de leur solde.

En outre, le gouvernement a, également, décidé d'une ?'allocation de santé accrue'' aux militaires en vue de ?'permettre à tous de se soigner'' décemment et de la mise en ?uvre d'un ?'programme pour faciliter la promotion et l'avancement des caporaux'' a souligné le ministre Paul Koffi Koffi, appelant les ?'soldats à regagner leurs postes".

Intervenant dans la soirée du mardi, sur le plateau de la télévision publique, le Ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko, a donné raison aux militaires et indiqué que le Président Alassane Ouattara prenait en compte leurs revendications.

Des rencontres sont prévues mercredi pour définir les modalités d'application des instructions du chef de l'Etat.

CK/sb/ls/hs/APA


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur